La peste soit des Gascons ! Remettez-le sur son cheval orange, et qu’il s’en aille !

C'est la description que vous trouverez sur la page facebook Les Trois Mousquetaires – la série, adapté, mis en scène et interprété par le collectif 49701, et plus particulièrement Clara Hédouin et Jade Herbulot.

Cette série, c'est en réalité une pièce de théâtre découpée en six saisons et 20 épisodes entre 20 et 30 minutes. Elle se joue partout : dans un parc, sur une place, dans la cour d'une école, d'une crèche, dans une mairie ou à l'entrée d'un garage.

Pour rappel, l'intrigue de Dumas :
Un gascon du nom de D'Artagnan arrive à Paris dans le but de devenir mousquetaire. Il y fait la rencontre d'Athos, Portos et Aramis, avec qui il s'allie contre les gardes du Cardinal et les manigances de Milady, afin de sauver l'honneur de la reine.

Adapter un classique au théâtre :
Les Trois Mousquetaires – la série

par Kallisto

Les origines du projet

 

En 2012, une petite bande se rencontre au Studio-Théâtre d'Asnières et fait le pari fou de jouer Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas au théâtre. Ils auraient pu se contenter de la version de Dumas, ce grand fou qui a adapté tous ses romans en pièces... mais non. Ils ont fait mieux.
Ils l'ont relu, l'ont repris, l'ont remanié pour en faire...
Une série télé. Dans la rue.
Rien que ça.

 
Retrouver l'ambiance « feuilleton »

 

Souvenez-vous, Alexandre Dumas, c'était le Netflix du XIXe siècle : son roman sortait par « épisode » dans le journal Le Siècle en 1844. Tout y était : le titre et le cliffhanger final qui vous fait compulsivement appuyer sur « Épisode suivant » – ou, pour l'époque, acheter le journal suivant.

Le collectif 49701 reprend cette formule et la modernise : l'épisode commence, s'arrête pour lancer un générique (« Les troiiiis mousquetaiiiiiireeeeees... la série !) qui vous restera dans la tête des jours durant et termine bien évidemment à un moment crucial.

Et si c'était tout...
 

Retrouver le public

Le collectif ne s'arrête pas là et propose un théâtre « populaire », accessible à tous et toutes, tant dans la langue que dans le lieu.
Les anachronismes (Milady en moto, ou bien la cigarette électronique du Cardinal) se multiplient avec un effet comique assuré, ou une petite pique pour notre époque (les fouilles poussives des gardes du Cardinal, habillés en policier, ou encore les organisations de surveillance des voisins...), le texte est respectueux du roman original, mais s'autorise toutefois des écarts de langages ou des références plus modernes.


Mais là où ils ont frappé fort, c'est dans le choix des lieux : pas de théâtre, avec de fauteuils rouges ou de place numérotées. Non, Les Trois Mousquetaires se joue partout dans la ville et vous emmène à sa suite de lieu en lieu. À la fin de chaque épisode, quelqu'un vous guide à votre prochain rendez-vous, qu'il soit dans un parc ou sur une place, pour assister à la suite. Tantôt vous vous assiérez par terre, tantôt vous promènerez votre chaise avec vous, et les acteurs joueront tout autour de vous.
Il n'y a plus de bonne place, Portos pouvant surgir de derrière, d'Artagnan apparaître à une fenêtre, Milady survenir de derrière ce buisson-là.
 

S'interroger sur le roman

 

Loin de se contenter d'adapter le roman, les épisodes s'autorisent parfois une petite pause « métalittéraire » : on réunit un comité de lecture qui caricature les critiques littéraires d'aujourd'hui, ou on reproduit un plateau télé où des personnalités et journalistes sont invités. Ces faux spécialistes s'emparent des personnages, de l'intrigue, la décortiquent, la critiquent, l'acclament, et nous font voir le roman autrement (l’intrigue du roman s'arrête-t-elle vraiment à l'histoire des ferrets de la reine ? Milady est-elle un personnage libertin ou une pâle réplique des autres héroïnes de son époque ?).


On pourrait toutefois leur reprocher de ne pas être allés plus loin dans cette analyse du personnage de Milady, qui menace et soudoie les narrateurs du roman pour l'aider à parvenir à ses fins...


Adapter un classique, et pourquoi ?

 

Pour le collectif 49701, je trouve le pari réussi : reprendre une œuvre dite classique car appartenant au patrimoine, la faire encore parler aujourd'hui pour nous faire rire ou nous faire grincer, voire nous donner envie de nous replonger dans le texte original.


Les comédiens et comédiennes le font avec brio : ils endossent les différents personnages avec talent, nous embarquent dans leur folle épopée et nous font surtout redécouvrir des lieux sous un autre jour. Pensiez-vous vraiment voir Milady organiser un open-bar dans la salle des fêtes de la mairie du IVe arrondissement de Paris ?

À voir. Que ce soit une saison seule (vous aurez bien évidemment droit au « Previously on The Three Musketeers... ») ou à l'intégrale de trois saisons (6h de spectacles qu'on ne voit pas passer) : vous passerez un bon moment.

De quoi vous réconcilier avec deux choses : les pavés du XIXe siècle et le théâtre.
 

Kallisto
 
Sources
Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now