Le salon fantastique

Paris, du 31 octobre au 2 novembre 2014

 

À Génération Écriture, ce n’est pas un secret, on aime bien manger. C’est d’ailleurs pour ça que, au cours du weekend, nous avons suggéré de rebaptiser l’association Génération Nourriture. Mais commençons par le commencement ! Comme tout weekend Génération Nourriture Écriture qui se respecte, celui-ci commence par un repas, et comme on ne fait pas les choses à moitié, il s’agit d’une blanquette de veau au bacon fait maison (et dont la recette a été récupérée dans un magazine aux Octogônes, v’voyez le lien qu’on fait entre les salons, hein ?), le jeudi soir, partagée par Ielenna, Aleksey, Del* et moi-même (et Jin, qui nous a regardés de loin parce qu’elle mange pas de viande, mais bon, elle mange quand même alors ça va).

 

Le lendemain matin, un peu en retard après un petit déjeuner avec du pain non salé (l’échec de la boulangerie), nous partons pour le Salon Fantastique installer le stand avec Aleksey et Ielenna. Nous sommes rapidement rejoints par Del*. En quelques minutes, nous sommes installés, les cookies sont sortis, et nous sommes prêts à recevoir les visiteurs. Le vendredi étant assez calme, nous en profitons pour aller faire le tour du salon, saluer les exposants que nous connaissons et découvrir les autres.

 

À la fermeture, nous retrouvons Clems, et tout le monde se dirige vers chez Del* pour passer la soirée… sauf moi, qui avais un spectacle de prévu et les abandonne. Mais quand je reviens, trois heures plus tard, la troupe a accueilli en plus Mio, Kallisto et Jin, et il reste de tous les plats ! Quiche, quiche au saumon, cake au thon, houmous, chips… il n’y a que l’embarras du choix (et c’est bien pour ça que je mange de tout). Et, puisque chez GE on mange, certes, mais on écrit parfois, aussi, à minuit, nous nous concentrons tous sur nos claviers pour le départ du NaNoWrimo ! (Effrayant au passage un peu le cousin de Del* qui a passé la tête par la porte su salon où nous étions tous avachis avec nos ordinateurs.)

 

La nuit sera peuplée de cafés, de chocolats, de brownie pas assez cuit, de chips, mais aussi de questions existentielles (ou qui, passées 4h du matin, paraissent l’être), de décompte du nombre de mots et de digressions (gressions). Peu à peu, tout le monde s’endort où il peut, et pour plus ou moins longtemps.

 

Mais la nuit est courte, et bientôt il faut se préparer pour retourner au Salon Fantastique. Heureusement, le café est notre allié et, après un petit déjeuner à base de brioche, c’est reparti pour un jour !Pour le reste du weekend, nous accueillons Louise Roullier, auteur des Netscripteurs, notre maison d’édition partenaire, sur notre stand. Et, heureusement, elle, elle a dormi !

 

Mais le manque de sommeil et le surplus de caféine n’aident pas forcément à alpaguer les passants et, après que mes camarades m’aient fait remarquer deux ou trois fois que mes « bonjour ! » étaient trop agressifs, je les laisse prendre le relai pour l’aspect communication.

 

C’est Ielenna, notre présidente bien-aimée, qui est hyperactive (du moins, aussi hyperactive que le manque de sommeil le permet) sur ce salon : nouveaux partenariats, rencontre avec Lanfeust Mag, sans oublier l’habituelle présentation de l’association aux visiteurs, elle n’arrête pas. Big up au passage à Jin aussi, pour la distribution de flyers.

 

Dans l’après-midi, avec moins d’une heure de sommeil dans les jambes, Aleksey et moi déclarons forfait pour aller faire une sieste (nécessaire) de 2h chez Del*, abandonnant Ielenna, Mio et Jin à la tenue du stand… pour le retrouver, en revenant, en plein milieu d’un quiz Harry Potter (apparemment assez compliqué).

 

Le samedi soir, nous ne nous éternisons pas sur le salon… pour mieux nous éterniser dans les bouchons sur le périph. Mais nous parvenons à rentrer à bon port, et dînons de gaufres et crêpes devant les vidéos de Bad Lip Reading avant de nous endormir devant Kuzco.

 

Le lendemain, un peu plus reposés, nous repartons pour un dernier jour au son, dans la voiture, de la chanson du gouverneur… qui nous accompagnera toute la journée (bah oui, il faut bien la faire découvrir à nos amis qui viennent nous voir.) Le dimanche est plus tranquille que la veille, et la journée se finit plus tôt aussi. Nous finissons les cookies, nous chantonnons « la-bibbida-bibbidum » dans nos barbes, et vers 15h, Ielenna et Aleksey nous quittent, ayant de la route pour retourner dans leur patrie Lyonnaise. Jin, Moi, Del*, Louise et moi faisons la fermeture, avant de rentrer chacun chez soi pour une vraie nuit de sommeil bien méritée.

 

En résumé, le Salon Fantastique, c’était :

  • De la nourriture

  • De chouettes rencontres

  • Une nuit blanche

  • Encore de la nourriture

  • La chanson du gouverneur

  • De belles ébauches de projets

  • Et un peu plus de nourriture.

 

Merci à l’organisation du salon, à Louise Roullier pour sa compagnie, à la Team GE pour être toujours aussi parfaits, aux membres de l’asso passés nous dire bonjour, à tous les gens que j’ai agressés samedi, à tous ceux qui nous ont écoutés, tous ceux qui se sont intéressés à nos projets, à Bad Lip Reading pour nos fous rires, et puis, surtout, merci à la vedette de ce weekend : la nourriture.

 

LorianO

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now