Si vous traînez un peu dans des communautés d’écriture, comme GE, ou que vous lisez des blogs sur l’écriture, ou ce webzine, il est fort probable que vous soyez déjà tombé sur  cet acronyme : NaNoWriMo (voire « NaNo », pour les intimes).

Mais qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça veut dire ? D’où ça sort ? Est-ce que ça se mange ?

N’ayez crainte, cet article et ce dossier spécial sont là pour répondre à toutes vos questions.

       

LorianO
 
Cliquez sur le pseudo
pour consulter le blog
de l'auteur de cet article


     

Cet auteur a aussi rédigé
But et principe

NaNoWriMo est donc un acronyme, qui veut dire National Novel Writing Month. C’est en fait un événement littéraire, qui a lieu tous les ans en novembre, et dont le but est, entre le premier novembre minuit et le 31 novembre 23h59, d’écrire 50 000 mots.

Vous avez toujours eu envie de vous mettre à l’écriture sans jamais trouver le temps ? Vous n’arrivez pas à avancer dans votre roman ? Vous avez besoin d’un petit coup de fouet dans votre écriture ? Le Nano est là pour vous donner ce coup de pouce pour vous lancer. Que votre projet soit un roman, des nouvelles, voire un mémoire d’études pour certain, il n’y a aucune obligation de genre, de contenu, ni même de qualité : l’unique but est d’écrire 50 000 mots (soit, on va dire, une centaine de pages sur votre traitement de texte, grosso modo) en 30 jours, soit 1667 mots par jour. Tout simplement !

Pour participer, il est conseillé de vous inscrire sur le site, mais rien ne vous y oblige si vous préférez faire ça dans votre coin. Le site permet simplement de présenter son projet, de valider ses statistiques, et éventuellement d’échanger avec d’autres nanoteurs (mais nous y reviendront plus tard).

Attention, le NaNo n’est pas un concours : tout le monde peut gagner, et il n’y a pas de première place ! Votre seul compétiteur, c’est vous-même : parviendrez-vous à écrire ces 50 000 mots, ou pas ? Il n’y a pas non plus vraiment de récompenses à la clé (le site du NaNo vous offre tout de même des codes de réduction pour des logiciels / applications d’écriture / etc.), car le prix, c’est avant tout la satisfaction d’avoir réussi et de pouvoir se vanter auprès de ses proches d’avoir écrit 50 000 mots en un mois.

Le tout marche essentiellement sur l’auto-discipline : personne ne viendra contrôler que vous avez bien écrit 50 000 mots (à part le logiciel du site qui compte vos mots, certes) et, techniquement, si vous voulez tricher et écrire 50 000 fois le même mot, personne ne vous en empêche. Mais... c’est beaucoup moins rigolo, non ?

Historique

Vous avez compris comment fonctionne le NaNo ? Très bien, enfonçons-nous un peu plus loin dans ses méandres, et remontons à sa création.

Le NaNo voit le jour en 1999, lorsque Chris Baty, un Californien, et une poignée de ses amis décident de se lancer le défi d’écrire un roman en un mois. Au fil des années, le nombre de participants augmente, et se mettent en place un site internet, puis un forum, puis de plus en plus de fonctionnalités.

Pour plus de facilité et pour faire face au nombre grandissant de participants, le NaNo se voit divisé en régions, qui couvrent une ville, un pays, ou bien une zone plus ou moins étendue, selon le nombre de participants. Par exemple, la France n’était encore qu’une seule région jusqu’en 2014, mais le nombre croissant de nanoteurs a fait qu’elle a été séparée en 2015 en trois régions, et en 2016 en quatre : Paris, Lyon, Lille et... le reste. Chaque région est sous la houlette d’un ML, « Municipal Liaison », bref, un responsable qui s’occupe d’organiser des événements et de tout mettre en place pour accueillir les participants, que ce soit IRL ou sur le forum.

Se sont également mis en place en 2011 les Camp NaNoWrimo, dont le concept est plus ou moins similaire à celui du NaNo lui-même, sauf qu’ils ont lieu en avril et en juillet, et que les participants peuvent choisir eux-mêmes leur nombre de mots à atteindre (à partir de 10 000 mots). Cela peut permettre de se fixer des objectifs plus légers... ou pas !

Les événements

Je vais passer rapidement sur cette partie, car Ielenna y revient plus longuement dans son article.

Au cours du NaNo sont organisés plusieurs événements IRL (« In Real Life », dans la vraie vie), pour permettre aux nanoteurs de se rencontrer, d’échanger, et d’écrire dans une ambiance festive et motivante.

Avant le début du NaNo a lieu, sur Paris du moins, un « meet & greet », pour faire connaissance. Vient ensuite, le soir du 31 octobre, la kick-off : un grand nombre de nanoteurs se rassemble pour commencer tous ensemble le défi, à minuit pile. On y écrit pendant toute la nuit en se goinfrant de bonbons / chips / gâteaux / café.

Pendant le mois ont lieu de nombreux write-ins, où l’on se retrouve, dans un café le plus souvent, parfois chez quelqu’un, pour passer quelques minutes ou plusieurs heures à écrire ensemble... et, encore une fois, à discuter. Au cours de ces rassemblements, on fait beaucoup de « word wars », des « guerres de mots », où le but est, dans un temps donné (15 ou 30 minutes, en général), d’écrire le plus de mots possibles. Si le ML est présent, le vainqueur peut gagner un sticker du NaNo !

Et après la fin du NaNo, début décembre, a lieu la TGIO, « Thank God It’s Over » (« Dieu merci c’est fini »), un repas pour se féliciter d’avoir réussi (ou pas) et parler de nos expériences.

Ces événements ont lieu essentiellement sur Paris, mais avec le développement du NaNo, il y en a de plus en plus dans d’autres villes de France... et puis, rien ne vous empêche d’en organiser vous-mêmes et de proposer à vos voisins de galère de se retrouver dans un café pour écrire !

Les plus gros événements sont chapeautés par le ML mais, comme je disais, les write-ins peuvent être organisés par n’importe qui, et n’importe où !

 

Où retrouver le NaNo en ligne ?

C’est bon, vous avez tout compris ? Vous êtes prêts à vous lancer ? Voici quelques sites pour vous inscrire, en apprendre plus, ou rencontrer d’autres nanoteurs :

 

http://nanowrimo.org : LE site du NaNo. Là où vous pouvez vous inscrire, présenter votre projet, compter vos mots, voire échanger avec vos voisins sur le forum régional. Attention, il est uniquement en anglais, par contre (mais les posts du forum régional sont dans la langue de votre région, soit, chez nous, le français).

http://wrimos.fr/ : le site du NaNo français, en français, donc. Ici, pas de comptage de mots, mais beaucoup d’informations sur le NaNo en lui-même ainsi que sur sa communauté française.

https://www.facebook.com/groups/nanowrimo.france/ : le groupe du NaNo sur Facebook, pour tout suivre des événements et discuter avec d’autres nanoteurs.

https://twitter.com/french_wrimos : le twitter du NaNo.

Et voilà ! Avec tout ça, plus la lecture de ce dossier, vous serez parés pour vous lancer à votre tour dans l’aventure merveilleuse du NaNoWriMo !

Gilmore Girls

qu'est-ce que c'est ?

par LorianO

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now