Halte là, voyageurs égarés ! Vous venez de tomber sur une très ancienne méthode, qui date au moins de… l’an 2000, presque – ou pas – aussi vieille que moi. Elle a été pensée par l’auteur américain Randy Ingermanson. Elle permettra à tous les grands désordonnés de l’écriture de peut-être trouver la voie de l’organisation. Personnellement, ça m’a énormément aidée et je ne vais pas garder cela pour moi.

 

L’ayant déjà essayée, je vais donc dans premier temps vous présenter les avantages que j’ai trouvé à employer cette méthode. Déjà, ça permet d’avoir une vue dégagée sur votre roman. Ça évite de se retrouver avec des intrigues qui se mélangent. Ça permet aussi de définir finement la personnalité de vos personnages. Une fois les dix étapes accomplies, vous voilà avec la seule mission d’écrire.  

       

Morgane
 
Cliquez sur le pseudo
pour consulter le blog
de l'auteur de cet article


     

Cet auteur a aussi rédigé

Ce constat induit indubitablement quelques inconvénients. Notamment le fait que cela peut, pour certains, leur donner l’impression que le récit est figé. Tout ajout de scène peut aussi être un peu compliqué, si on n’aime vraiment pas mettre les ronds dans les carrés.

 

Pour vous, en exclusivité live… les dix étapes (presque) incontournables de la méthode Flocon de neige… (La musique du générique de la Century21 vient en renfort de cette annonce, merci pour votre standing ovation.)

ÉTAPE I
(Affectueusement rebaptisée « résumé en une phrase »)

 

En gros, ici, on vous demande de prendre votre rocambolesque épopée de cent chapitres et cinquante pages d’annexes et d’en faire une petite phrase. Elle ne doit pas excéder plus de quinze mots et ne contenir aucun prénom.

 

Dans le guide officiel de M. Ingermanson, il est dit que ça sera sûrement la phrase que vous utiliserez par la suite pour proposer votre roman l’édition. Genre une accroche punchline. Sauf que… Eh bien oui, sinon ce n’est pas drôle ! La phrase que vous écrirez ici n’aura sûrement plus rien à voir avec la trame que vous aurez définie en étape IX. Je ne vous parle même pas de l’écriture du roman…

 

Pourquoi écrire cette phrase, finalement, me direz-vous ? Eh bien, je dirais qu’elle vous donnera un point de départ qui vous permettra ensuite de libérer votre esprit. Mais surtout, cette phrase, elle vous rendra fière de vous et de l’ossature de votre histoire. Vous aurez l’impression d’être parti de rien et d’avoir fait des merveilles quand vous vous relirez à la fin. Je pense que c’est un sentiment sur lequel on ne peut pas cracher quand on se lance dans une aventure littéraire.

 

Petit plus, si vous avez besoin d’aide pour écrire cette phrase, servez-vous de celles qui sont en en-tête des best-sellers… ça ne mange pas de pain. Autre petit conseil, écrivez plusieurs phrases de résumé pour votre histoire et, quand vous pensez avoir fait le tour de la question… choisissez en une. Donnez-vous une heure (max.) pour faire ça.

ÉTAPE II
(Résumé en un paragraphe)

 

Alors, ici, on vous demande de reprendre votre phrase et, à partir de celle-ci, de faire naître cinq ou six phrases qui seront finalement votre premier synopsis très mal dégrossi. Vous pouvez également ressortir les cours de français que vous avez reçus au collège… Car vous allez ni plus ni moins créer votre propre schéma narratif. Donc je vais rappeler les bases pour ceux qui auraient une flemme aussi grande que le Mississippi d’ouvrir de vieux tiroirs pleins de notes poussiéreuses… Il vous faudra faire une phrase rappelant la situation initiale, cette première petite phrase qui vous permettra de définir où et qui. La deuxième phrase concernera l’élément perturbateur, genre : l’infâme Morguth vient détruire la ferme des parents du héros et forcément le garçon est super vénère… S’ensuivent donc les fameuses péripéties. Focalisez-vous sur les plus importantes. N’entrez pas dans le détail. Je vous conseille d’avoir deux ou trois (maximum), péripéties majeures. Une fois ces péripéties écrites, il ne vous reste plus qu’à faire une phrase pour votre élément de résolution et une dernière pour votre situation finale.

 

Du coup, vous avez une première trame pour votre histoire. Certains d’entre vous seront peut-être tentés de s’en servir comme résumé, mais n’oubliez pas que vous donnez aussi la fin de l’histoire et le détail.

 

ÉTAPE III
(Motivation et fil narratif des personnages principaux)

 

Nous voilà arrivés à l’étape délicate de la première saisie concernant les personnages. Vous allez voir, ici, que ce que vous avez écrit en étape I et II risque d’être bouleversé par vos charmantes créations. Dans toute histoire, ils ont leur volonté propre et, même si vous décidez de devenir un as de l’organisation, eh bien… ils ne vous écouteront pas et n’en feront tout de même qu’à leur tête. Sans aucune considération pour les grands projets d’avenir que vous aviez pour eux. Si vos personnages contrarient vos plans initiaux, c’est sûrement qu’il y a une raison, n’hésitez pas à revenir en arrière pour corriger ce que vous avez déjà écrit.

 

Il vous faut réunir tous vos personnages principaux en rang d’oignon et, chacun leur tour, présenter :

 

❖     Leur nom

❖     Leur motivation (ce qu’il veut de manière abstraite)

❖     Son but (ce qu’il veut concrètement)

❖     Son conflit (ce qui l’empêche d’atteindre son but)

❖     Ce qu’il apprend et comment ce qu’il vit le changera à la fin.

❖     Un résumé de son histoire en un paragraphe.

 

 

Je vous conseille de vous concentrer uniquement sur les personnages principaux et ne pas étendre votre analyse aux personnages secondaires. Cela a tendance à embrouiller le travail de débroussaillage que vous êtes en train de faire en amont.

ÉTAPE IV
(Reprendre l’étape II et étirer chaque phrase en un paragraphe)

 

Normalement, avec ce que vous avez déjà écrit, vous savez quels sont les grands axes de votre histoire et comment vous souhaitez les enrichir. Il ne vous reste plus qu’à étoffer votre schéma narratif. Chaque phrase devenant finalement un paragraphe, ce qui vous permettra de commencer à entrer dans le détail.

 

Cette étape est importante car elle vous permettra, si vous ambitionnez de vous lancer à l’assaut des maisons d’édition, de créer un résumé assez solide à proposer pour présenter votre roman.

 

Petit conseil, restez encore dans des choses très globales, mais un chouilla plus détaillées qu’à l’étape III. Si vous avez des scènes qui vous sautent au visage ― et ça arrivera, croyez-moi ― prenez une feuille et notez vos idées pour pouvoir les incorporer à votre squelette, mais plus tard. Nous ne sommes même pas encore à la moitié du chemin, petit scarabée, patience.

ÉTAPE V
(Description et résumé d’intrigue pour chaque personnage)

 

Vous allez revenir à vos chers petits personnages et les prendre un à un pour étoffer leur petit profil. À l’aide de l’étape IV, vous allez écrire pour chacun d’eux les grandes lignes de l’histoire de leur point de vue. C’est-à-dire, Paul, qui n’est pas forcément le héros, est tout de même impacté par ce qui se passe autour de lui… Comment le vit-il ? quelles sont ses réactions ?

 

C’est également dans cette étape que vous avez allez faire connaissance avec vos personnages secondaires. Il faudra faire la même chose pour eux : à quel moment interviennent-ils ? Et comment leur présence ou leurs actions influencent l’histoire ? Comment ce moment précis les influence ? You know?

 

Cette étape est cruciale dans la construction de vos personnages, car elle va vous permettre de leur apporter une certaine profondeur. Les personnages principaux ne seront plus juste les acolytes du héros et votre héros, lui, prendra en relief, car de ce travail naîtra l’envie de lui conférer quelques faiblesses. C’est une étape qui a été décisive et laborieuse pour moi, c’est pourquoi je vous conseille de prendre votre temps et de faire ça bien.

 

ÉTAPE VI
(Reprendre le résumé de l’étape IV et étirer chaque paragraphe en une page)

Rappelez-vous de ma voix qui vous appelait à la patience en étape IV : eh bien il s’agit ici de lâcher les chiens, mais pas trop… Je m’explique. Ici, il vous faudra étendre chacun de vos paragraphes en une page. Cette étape est très agréable car la frustration qui vous a un peu contrarié aux étapes suivantes va peu à peu se lever. Vous allez vous rendre compte que votre histoire est bien plus claire dans votre esprit que vous ne le pensiez. Cette étape vous donnera sûrement envie de retourner en arrière et de corriger des choses. Vous pouvez tout à fait le faire. Après, petit conseil, ne le faites pas forcément. Personnellement, j’ai laissé les choses comme c’était et j’ai avancé avec ce qui venait. Les étapes précédentes me servaient d’appui pour aller vers l’avant.

 

ÉTAPE VII
(Fiches détaillées des personnages)

 

Alors, on arrive à l’étape qui m’a posé le plus de soucis car, je n’ai pas tout à fait compris ce qui m'était demandé. Il fallait à nouveau détailler les personnages. J’en ai donc conclu qu’il fallait, dans un premier temps, faire une description physique complète du personnage. Pour vous aider, je vous conseille d’aller fouiner dans le Codex, il y a de très bons articles qui vous aideront à penser un personnage. Et dans un deuxième temps, les articles que j’ai lus parlaient du fameux « background »… Et pour moi, qui parle anglais comme une vache espagnole en vacances Liban, eh bien… le terme a été difficile à saisir. J’en suis donc arrivée à retracer toute leur histoire avant que l’histoire ne commence. C’est-à-dire, leur écrire une histoire avant l’histoire. Je suis partie du principe que c’étaient des êtres humains normaux qui avaient un passif qui déterminerait leur caractère et influerait sûrement sur certaines de leur réaction.

 

Ce n’était peut-être pas ce qui était demandé, mais j’ai trouvé ce travail très instructif dans la mesure ou ça m’a permis de justifier certains traits de caractère. Puis je trouve que donner une histoire à tous ces personnages ne les rend que plus tangible.

 

Ce que je vous propose c’est de suivre mon exemple ici, si cela vous semble pertinent. Et si ce n’est pas le cas, d’aller vers les différents articles sources pour vous faire votre propre idée de l’étape VII, peut-être suis-je passée à côté de quelque chose d’important… ?

ÉTAPE VIII
(Monter une liste des scènes)

 

Arrivé ici, vous commencez à en voir le bout. Pourtant, c’est sûrement là que commence votre long chemin. Car si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous avez des personnages solides sur lesquels vous reposer et une intrigue assez claire dans votre tête. Il ne vous reste plus qu’à entrer dans le détail : reprenez votre étape VI et déclinez votre histoire en scènes. Pour cette étape, n’hésitez pas à détailler et créer une multitude de scènes. En ce qui me concerne, chaque scène est devenue par la suite un chapitre. Il vous suffit de mettre :

 

❖     Les noms des personnages présents

❖     Ce qu’il s’y passe.

 

Une fois que vous aurez fait tout ce travail, vous saurez à peu près combien de chapitres vous allez écrire. Bien sûr, lors de l’écriture, la créativité veut que vous ajoutiez certains chapitres et que vous en fassiez fusionner d’autres. Il se peut même que vous en supprimiez certains ou minimisiez leur impact sur l’histoire. Bref, il n’en reste pas moins que vous serez presque tentés d’écrire votre récit sans passer par l’étape IX.

ÉTAPE IX
(Développer la description des scènes)

 

Je vais commencer par dire que beaucoup de personnes qui ont utilisé la méthode flocon de neige en arrivent à trouver cette étape superflue. J’ai envie de leur dire que, non, elle ne l’est pas. Pour moi, cette étape IX est de loin la plus essentielle, car elle va vous permettre de reprendre vos scènes et d’entrer dans le détail. Pour chaque scène, au lieu de vous en tenir à une petite phrase, faite un paragraphe et soyez précis. Cela vous aidera à écrire vos chapitres et vous inspirera si jamais la Muse de l’écriture vous laisse un peu sur le carreau. De plus, vous allez voir que ces précisions vont vous permettre de vous rendre compte qu’il manque des détails à votre histoire ou que d’autres sont superflus. Cette étape IX est l’aboutissement votre travail de préparation. Je vous conseille vraiment de le faire. Vous pouvez également, à cette étape, faire naître quelques lignes de dialogues dans chaque scène. Cette étape IX sera finalement votre boussole lorsque vous chercherez à écrire votre roman. Je vous conseille donc fortement de ne pas la laisser de côté (c’est au cas où on n’aurait pas compris, hein).

 

ÉTAPE X
(Écrire)

 

Vous êtes enfin prêts, jeunes Padawans, asseyez-vous devant votre ordinateur et écrivez votre roman.

 

 

QUELQUES CONSEILS

Voilà, vous savez tout ce que je sais de la méthode Flocon de neige, nouvel outil de mon arsenal d’apprentie écrivain. Je vais me permettre de vous donner quelques petits conseils de fin. Tout d’abord, ne vous fiez pas à cette seule présentation de la méthode puisqu’elle a été soumise à mon interprétation. Lisez plusieurs articles qui traitent de ce sujet et adaptez-la en fonction de votre façon de travailler et de vos besoins. À chaque étape, si vous en ressentez la nécessité, n’hésitez pas à revenir en arrière et à corriger ce que vous aviez déjà écrit. Mais si vous êtes comme moi, ne le faites pas. Revenir sur ce qui a été fait ou dit précédemment est pour moi une façon de lisser les réflexions dont vous vous êtes nourris pour faire naître votre roman. Elles peuvent toujours servir, et vous verrez que vous ne vous reposerez finalement que sur l’étape VIII ou IX pour ce qui est du récit et sur l’étape VII pour vos personnages.

 

J’espère que cette méthode vous sera aussi utile qu’elle l’a été pour moi. Je vous souhaite bon vent et que la force soit avec vous.

            Sources :

        

la méthode

FLOCON de NEIGE

par Morgane

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now