La maison d'édition Magic Mirror,

par Capitaine Calypso

Passez de l’autre côté du miroir… avec Magic Mirror Éditions

 

 

 

Depuis plusieurs années, la mode est à la réécriture des contes dans la littérature Young Adult, notamment en Science-fiction, en Fantastique et en Fantasy. Parmi les exemples les plus cités et vus sur les réseaux sociaux littéraires : la saga des Chroniques lunaires de Marissa Meyer (2013), Poison/Charme/Beauté de Sarah Pinborough (2014) ou plus récemment La Fille dans la tour et L’Ours et le rossignol de Katherine Arden (2018), qui revisitent des contes russes. Tous les contes et mythes des cultures du monde sont peu à peu repris et revisités par des auteurs. Une maison d’édition française a décidé d’en faire sa spécialité : Magic Mirror Éditions.

Peut-être vois-tu plusieurs posts la mentionnant sur les réseaux sociaux lors de chaque nouvelle publication de la jeune maison d’édition. Mais connais-tu tous les secrets de sa création et de sa ligne éditoriale si particulière ?

 

L’alliance entre le monde des contes et l’univers de l’édition

 

Magic Mirror Éditions est le fruit des amours de son éditrice, Sandy Ruperti, pour les contes et l’édition. Passionnée par cet univers littéraire particulier, la jeune femme en fait même le sujet de son Master de Recherche en Imaginaire et Genèse Littéraire et de ses deux projets sur Internet : le blog littéraire Le Carnet Enchanté, où elle chronique ses lectures de contes et de réécriture, et la chaîne YouTube du même nom où elle propose une série de vidéos « Du conte à l’écran ».

 

L’idée d’allier sa passion avec ses connaissances en édition émerge dès ses études en faculté de Lettres, malgré les mises en garde des professionnels du milieu et de ses professeurs : le monde de l’édition est très difficile et se démarquer en tant que nouvelle maison d’édition est une épreuve presque impossible. Pourtant, cette envie croît dans le cœur et l’esprit de Sandy, qui porte tous ses espoirs sur l’intérêt des lecteurs aux contes depuis des décennies.

 

Elle décide donc de se lancer dans ce projet audacieux en 2016, avec la création de sa maison d’édition spécialisée, Magic Mirror Éditions, le 1er septembre à Toulon (Var).

 

 

Une maison d’édition à la rencontre des contes…

 

Avec un slogan évocateur, « Passez de l’autre côté du miroir… », Magic Mirror Éditions est une maison d’édition indépendante sous contrat d’éditeur, spécialisée dans les contes de fées et leurs réécritures. Elle propose à la fois des contes classiques et connus et des contes plus originaux réécrits, voire des visions atypiques de ce type d’exercices.

 

Elle se développe autour de trois collections principales : « Enchanted », « Bad Wolf » et « Forgotten », avec pour genres spécifiques la fantasy et le fantastique. La première collection, « Enchanted », propose des réécritures de contes de fées sous forme romanesque, souvent parmi les plus connus du public. Elle pourrait être considérée aujourd’hui comme la collection principale de Magic Mirror Éditions avec 4 livres édités et un cinquième annoncé. 

La deuxième collection, « Forgotten », est aussi une collection riche, avec 3 romans édités, qui s’intéresse à la réécriture de contes perdus dans l’Histoire, très peu connus, et souhaite les faire découvrir et redécouvrir au travers de nouvelles histoires merveilleuses. Parmi les contes inhabituels proposés, mentionnons Le Joueur de flûte de Hamelin par les Frères Grimm ou Blanche-Neige et Rose-Rouge des mêmes auteurs.

Enfin, la troisième et dernière collection, « Bad Wolf », n’abrite pas encore de romans mais une future publication est annoncée pour l’été prochain. Cette collection sera centrée sur les antagonistes de contes : les méchant, les pas gentils que l’on déteste avec passion. Les contes seront revisités de leur point de vue et les lecteurs découvriront tout de leurs origines et de la raison de leurs conflits avec nos « héros » habituels…

 

 

 

Ces trois collections permettent d’obtenir toutes les facettes des réécritures de contes possibles, tant l’écriture conventionnelle, la reprise de légendes connues ou inconnues et la concentration sur les antagonistes des textes originels. Peut-être que la maison d’édition proposera un jour une nouvelle collection, avec un tout nouveau thème ou une nouvelle vision de ces récits féériques… À surveiller, donc !

 

Mais cette aventure ne serait rien sans les personnages qui lui permettent de se poursuivre…


 

… Bâtie par des fées de tous horizons

 

La maison d’édition fonctionne grâce à plusieurs petites fées aux rôles spécifiques. 

 

Elles sont de plus en plus présentes depuis le changement de statut de Magic Mirror Éditions en août 2019, devenant une association et non plus une entreprise. Ce changement permet à la structure, en plus d’une baisse des charges et de l’apport de subventions, de pouvoir bénéficier de l’aide de tous ces bénévoles charmés par le monde des contes.

 

Si Sandy est la Fée Marraine et gère Magic Mirror dans sa globalité (relations avec les illustrateurs et correcteurs, travail sur les textes, promotion, logistique, envoi des commandes et SAV en autre), elle peut compter sur l’aide de 4 apprenties fées pour les activités principales de l’association :

 

  • Maroussia, qui s’occupe des services presse et des relations avec les blogueurs ; 

  • Sarah, qui est la community manager de la ME et membre du comité de lecture ; 

  • Marie, également membre du comité de lecture et qui s’occupe du pôle financier ; 

  • Et Tiffany, en charge des relations avec les libraires.

 

La maison peut également compter sur l’aide du compagnon de Sandy, qui apporte son soutien pour la comptabilité et la gestion du site web de Magic Mirror Éditions.

 

La maison d’édition s’appuie sur un comité de lecture de princesses et de princes pour aider au choix des textes et aux relectures ; ses membres sont aussi des amoureux des contes. Pour sélectionner les romans qui composent ses collections, la maison est exigeante avec les textes, exigence compatible avec son rythme de publication faible, avec 2 à 3 romans par an depuis sa première publication, et avec le temps disponible des bénévoles.

 

Magic Mirror Éditions ne se repose sur aucun diffuseur magique pour ses romans, préférant s’auto-distribuer à travers les royaumes : ses ouvrages sont disponibles à l’achat sur sa boutique en ligne liée à son site internet, sur Amazon et en librairie sur commande auprès des libraires. Elle communique sur ses nouvelles publications et sur les retours de lecteurs via Instagram, Facebook, Twitter et YouTube.

 

Le monde des contes peut donc compter sur une équipe motivée et passionnée pour faire découvrir l’ensemble de ses pépites aux curieux lecteurs. Et pour cette quête périlleuse, elle peut compter sur une dessinatrice de talent pour croquer leurs aventures merveilleuses !


 

Mina M, reine de toutes les couvertures magiques

 

Dès le lancement de la maison d’édition, un.e illustrateur.rice est recherché.e pour réaliser la couverture de la première publication envisagée, Ronces Blanches et Roses rouges de Laetitia Arnoult. Magic Mirror Éditions lance un appel aux candidatures sur ses réseaux sociaux pour dénicher la perle rare qui correspondra aux attentes de l’éditrice, à la ligne éditoriale de la maison d’édition et qui saura apporter sa créativité pour créer une plongée par l’image dans les univers de contes revisités.

 

Après une sélection difficile, une illustratrice se démarque : Mina M. 

 

 

 

Peut-être la connais-tu pour ses couvertures de romans au sein de la maison d’édition du Chat Noir, notamment la série de romans Nixi Turner de Fabien Clavel et les romans de la collection « Chatons Hantés » dédiée aux 9-12 ans. Arrivant à associer l’essence des textes, leurs atmosphères particulières et sa patte graphique, elle gagne le cœur des lecteurs dès l’annonce de la couverture de Ronces Blanches et Roses rouges au printemps 2017.

 

 

 

Aujourd’hui, elle signe l’intégralité des couvertures des 7 romans actuellement publiés par la maison d’édition et est la collaboratrice principale, ce qui laisse présager de nouvelles œuvres de sa part pour les prochaines publications annoncées ! Elle est une part de l’identité de Magic Mirror Éditions et un membre à part entière de son joli succès !

 

Mais comme tout conte, nos héros rencontrent des péripéties et difficultés pour en ressortir grandis et mieux affronter leur destinée. C’est également le cas de Magic Mirror Éditions, qui a toujours été sincère sur les plus sombres secrets de son monde…

 

 

Une maison sincère sur le revers du miroir

 

On le sait, l’aventure éditoriale et la création d’une maison d’édition ne sont pas des choses aisées : de plus en plus de petites maisons d’édition indépendantes témoignent en toute sincérité auprès de leurs lecteurs des difficultés qu’elles rencontrent. Campagnes de financement participatif pour participer au sauvetage d’une maison d’édition, aide à la publication d’un roman et à la diffusion du catalogue par le bouche-à-oreille, pétitions de soutien, explications sur les arrêts de publications et de séries… Jamais les lecteurs n’auront autant été informés et impliqués par leurs maisons d’édition préférées.

C’est également le cas avec Magic Mirror Éditions, dont la directrice Sandy n’a jamais caché à son lectorat les difficultés que rencontrait la maison d’édition au gré de ses quatre années d’existence. 

 

Elle a en premier lieu expliqué les difficultés qu’elle a rencontrées en tant qu’éditrice autodidacte au lancement de son entreprise. Si elle s’était fortement documentée sur le métier, elle a rencontré des difficultés à définir le statut juridique de l’entreprise, les seuils de rentabilité des publications, et à réaliser une étude de marché précise pour sa ligne éditoriale, ainsi qu’un plan de financement adapté à son projet. Or, ces deux derniers éléments permettent d’aider à fixer les prix de vente et les droits d’auteurs pour l’ensemble des romans publiés dans la maison d’édition, tout en permettant à cette dernière de rester rentable. Ainsi, le roman Le Bois sans Songe se vend à perte aujourd’hui.

 

La deuxième difficulté rencontrée par l’autrice est de susciter sans cesse l’engouement. Engouement des lecteurs autour de la maison d’édition et de son catalogue pour pousser à l’achat de livres. Mais malgré un fort engagement sur les réseaux sociaux pour Magic Mirror Éditions, le nombre d’abonnés ne garantit pas un acte d’achat de leur part. Il a donc fallu, pour chaque nouvelle publication, prévoir en amont une communication et une gestion spécifique, ce qui n’avait pas été le cas de Ronces Blanches et Roses rouges.

 

La troisième difficulté imprévue pour le projet : les coûts de livraison et d’acheminement des ouvrages auprès des lecteurs. À ce jour, aucun service magique ne propose la livraison à domicile : c’est donc la traditionnelle Poste française qui est chargée du transport. Or, malgré une carte professionnelle, les coûts d’envoi restent très chers et ne sont pas compétitifs avec ceux d’une plateforme comme Amazon. Pour ne pas privilégier cette dernière qui prend une marge sur la vente du livre, l’éditrice a choisi de proposer d’aligner son tarif à la plateforme américaine pour les envois via le site internet de Magic Mirror Éditions. Ce tarif est donc à perte pour la maison d’édition qui doit pallier l’écart entre le prix affiché et le coût auprès de la Poste.

 

Enfin, la quatrième difficulté rencontrée est l’impossibilité pour une petite maison d’édition indépendante de fonctionner comme une grande maison d’édition, tout en faisant peser l’ensemble des tâches sur l’éditrice. Cette dernière, n’ayant pas le don d’ubiquité, ne peut assurer l’ensemble des missions nécessaires au bon fonctionnement d’une maison d’édition. C’est pour cela que l’équipe de bénévoles a été mise en place. Chacun apporte sa contribution en fonction de ses affinités et compétences et la maison a ainsi trouvé son propre modèle pour fonctionner au mieux.

 

Comme toute aventure digne d’un conte, la jeune maison d’édition a affronté de nombreux ennemis et dépassé plusieurs épreuves qui l’ont fragilisée, mais aussi renforcée au fil de son évolution et de son ancrage dans le milieu éditorial français. Aujourd’hui, le miroir continue peu à peu de développer ses trésors cachés aux lecteurs de contes…

 

Le miroir dévoile ses secrets aux lecteurs

 

Depuis 2017, au rythme de deux à trois ouvrages par an, le miroir magique fait découvrir peu à peu les réécritures de contes qu’il a précieusement conservées dans ses archives. Partons découvrir rapidement ces œuvres à ne pas manquer !

 

Laetitia Arnoult, Ronces Blanches et Roses Rouges. Collection « Forgotten » (2017)

Réécriture du conte peu connu de Blanche-neige et Rose-Rouge des Frères Grimm

Orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu’inséparables.

Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l’aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l’incertitude… Pour échapper au mariage qui l’effraie et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite.

Au cœur d’une forêt obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur.

Quitte à affronter l’ours qui rôde dans son sillage.

Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges.

Quitte à croire en la magie.

Mais c’est sans compter sur l’énigmatique pianiste qui compose une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours…


Claire Carabas, Ce que murmure la mer. Collection « Enchanted » (2017)

Réécriture du conte de La Petite Sirène de Hans Christian Andersen

 

« Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.

Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.

Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.

Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.

Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.

Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. »

 

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne.

 

Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies.

Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur ?

 

Redécouvrez le conte de Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur.


 

Alice Sola, Le Lac des Cygnes. Collection « Forgotten » (2018)

Réécriture du conte russe Le Lac des Cygnes de Piotr Ilitch Tchaïkovski et de Le voile dérobé de Johann Karl August Musäus

 

Lorsque le prince Siegfried s’aventure en forêt ce soir-là, pour oublier les injonctions au mariage qui le pressent et le poids du royaume qui l’incombe, il s’attendait à tout sauf à croiser le chemin tortueux de l’intrigante Odette.

 

Fasciné par la demoiselle et ses sœurs, prisonnières d’un antique sortilège, il voit là la quête de son existence et se fait la promesse de leur venir en aide. Mais a-t-il seulement conscience du danger qui rôde dans les bois et des ténèbres qui entourent la princesse ? Osera-t-il se confronter aux démons qui tirent les ficelles de ce jeu malsain, au risque de mettre en péril la vie d’Odette ?

 

Autour d’un lac aux eaux teintées par une magie surannée, vont se jouer les destins croisés de Siegfried et d’Odette, des jeunes filles maudites, de Benno Von Sommerstern, le frère d’armes du prince, mais aussi de la mystérieuse Odile qui ressemble tant à la princesse …

 

Sous la douce plume d’Alice Sola, redécouvrez la légende qui a inspiré le ballet de Tchaïkovski !

 

 

 

 


 

Nina Gorlier, La Bête du Bois Perdu. Collection « Enchanted » (2018)

Réécriture de La Belle et la Bête de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve

 

« La Bête est insaisissable. Elle se glisse dans les sous-bois quand tombe silencieusement la nuit. Elle rampe, rugit d’une rage sourde, prête à ravager les alentours de sa fureur meurtrière. Et nul ne la rencontre sans en mourir.

La Bête n’a pas d’ombre. Elle ne laisse aucune trace après son passage, si ce n’est que le corps massacré de sa pauvre victime. Dans la pâle lumière du soir, sa fourrure se marie à l’absence de couleurs. »

 

Depuis qu’elle a décimé sa famille, Sybil n’a qu’une obsession : tuer la Bête et trouver enfin la quiétude dans la vengeance. Moins coquette que ses sœurs, moins prompte à se marier que les autres filles de son âge, la belle, éprise de liberté, préfère s’exercer aux arts de la chasse et manie l’arbalète avec courage.

Retenue au village par l’amour qu’elle porte à son père défaillant, elle finit par répondre à l’appel obsédant de la forêt le jour où la Bête frappe de nouveau.

Sait-elle qu’elle vient de poser le pied au cœur d’un labyrinthe inextricable fait de roses dorées, de contes oubliés et d’illusions démentes ?

Les rêves et les cauchemars, les histoires et les réalités se mélangent dans ce bois perdu où les reines mangent les cœurs des jeunes filles et où les princes cachent des monstres…

 

 

Laetitia Arnould, Le Bois-sans-Songe. Collection « Enchanted » (2018)

Réécriture de La Belle au bois dormant de Charles Perrault et de Ole Ferme-l’œil de Hans Christian Andersen

 

Il est des larmes qui ne sèchent pas. Il est des blessures qui restent ouvertes. Il est des êtres qui les surmontent quand d’autres finissent par sombrer. Il est ceux qui les gardent en eux. À jamais.

Comment survivre quand on est la seule personne éveillée parmi des êtres en proie à des cauchemars éternels ?

Princesse héritière de Modighjem, Liv se retrouve isolée, prisonnière de son pays désormais morne, séparée du reste du monde par un bois infranchissable, né le soir de la malédiction. Jusqu’au jour où son destin erratique croise celui de ce personnage entouré de ténèbres, avec son parapluie pagode et ses airs de prince maudit…

Pourquoi continuer à vivre quand les personnes qui nous étaient chères ont été massacrées, quand une principauté entière a sombré face à la rage des Hommes et que l’on est seul, le dernier représentant de son peuple ?

Lennart Leifsen a choisi la vengeance comme raison d’exister. Retranché dans son lugubre manoir, penché sur son rouet, il tisse chaque soir, à partir de ses larmes, le sort qui maintient les Modigs sous le joug de ses tourments. Jusqu’à ce que survienne cette jeune fille dépenaillée, aussi agaçante qu’inconsciente, et que les larmes providentielles se refusent à lui…


 

 

Annabelle Blangier, Le Musicien. Collection « Forgotten » (2019)

Réécriture du conte Le Joueur de flûte de Hamelin des Frères Grimm

 

Aucun village n’est aussi paisible que Hamelin. Conduits par un maire juste et protecteur, les habitants s’épanouissent en toute sérénité. Seule Lore, petite-fille du couple dirigeant, demeure frustrée de l’embargo posé sur la musique par son grand-père. Mais l’arrivée en ville d’un jeune virtuose pourrait bien faire imploser les règles sclérosées.

 

Au rythme des cours de musique clandestins qu’il donne à Lore, Raffael va peu à peu remuer le passé inavouable de Hamelin. À mesure que les désirs de vengeance s’exacerbent et que la mélodie du violon envoûte les cœurs, les masques tombent et le village plonge dans une spirale de violence sans précédent. Lore, comme chaque habitant, sera mise face à un dilemme insoutenable.

 

Saura-t-elle choisir entre le devoir moral qui lui incombe et la tentation du châtiment qui la ronge ?


 

Voici donc un échantillon diversifié de Magic Mirror Éditions qui ne s’arrête pas en si bon chemin avec de nouvelles publications prometteuses en 2020.


 

Les prochaines publications féériques en 2020

 

L’aventure éditoriale de Magic Mirror se poursuit en 2020, avec plusieurs sorties annoncées qui revisitent des contes rarement exploités et qui leur permettent de se démarquer du catalogue existant. Trois romans sont prévus pour l’année, respectant le rythme de publication de la maison d’édition, soucieuse d’accorder le temps et la communication nécessaire pour le succès de chacun de ses romans.

 

La collection « Enchanted » s’enrichit de deux nouveaux romans. 

Depuis le 16 mars 2020 est disponible une revisite de La Ballade de Mulan (Mùlán shī) inspirée de la pièce d’opéra Turandot par Giacomo Puccini : Les Dragons de l’Impératrice d’Alice Sola. 

La jeune femme, déjà autrice du Lac des Cygnes publié en 2018, propose de se plonger dans un univers asiatique où se mêlent malédictions, politique, personnages hauts en couleur, en reprenant de nombreux éléments des mythes de Turandot et Mulan.

 

« La princesse Turandot était maudite. Elle était née avec un démon dans la tête. » 

Au cœur de la cité impériale, entre les paravents, les ombrelles et les coiffes des nobles dames, rôde un murmure, prémisse d’une terreur sans nom. La princesse Turandot cache le monstre qui l’habite dans le sang et la cruauté tandis que l’empereur, son père, détourne le regard. Dans l’ombre, l’avènement du démon approche.

Les chemins de trois héros vont s’entremêler et croiser celui de la Princesse Cruelle. Destinée, chance ou malédiction ?

Hua Mulan, qui dissimule sa féminité depuis des années, le Général de guerre Shen et Calaf, le prince déchu, devront chercher ce qu’on ne peut trouver pour tenter de délivrer l’héritière et le peuple. Mais l’empire, coupable et corrompu, peut-il seulement être sauvé ?

 

Après Le Lac des Cygnes, retrouvez la douce plume d’Alice Sola dans ce roman épique et féerique qui mêle les légendes de Turandot et de Mulan.


 

Un second roman est prévu dans la collection pour la fin de l’année 2020, le 15 octobre, qui s’intéressera au conte de Barbe-Bleue de Charles Perrault : Blue, d’Annabelle Blangier. Le roman proposera une réécriture frissonnante de ce conte peu commun et au personnage principal terrifiant dans sa violence.

 

Mais l’année 2020 sera surtout marquée par la première publication dans la collection « Bad Wolf » qui s’intéresse aux antagonistes, aux méchants des contes avec lesquels nous avons grandi. Et la maison d’édition s’attaque à une histoire très connue des amoureux du cinéma Disney : Peter Pan, de J. M. Barrie, repris par Cameron Valciano dans son roman Tant que vole la poussière, annoncé pour le 15 juin 2020. L’autrice s’intéressera au personnage de Hook/Capitaine Crochet et proposera une suite au roman initial britannique.

 

Elle a grandi, est devenue mère, incapable d’affronter pleinement la réalité. Elle noie son mal-être dans l’opium.

Il échappe aux affres du temps, se terre dans un quartier londonien sordide, rescapé de son excursion cauchemardesque dans le ventre du crocodile. Il attend son heure.

Wendy Wild, née Darling, et le Capitaine James Hook.

Quand leurs chemins se croisent à nouveau, elle est dévastée par la disparition de sa fille et reste persuadée, envers et contre tous, que son enfant se trouve sur l’Île de Nulle-Part. Lui est porté par sa haine, il ne vit que pour sa vengeance contre le Garçon Éternel.

Les deux anciens ennemis n’ont d’autre choix que de s’allier pour regagner le Pays Imaginaire. Mais ces terres prodigieuses ne sont plus telles qu’ils les ont connues : le chaos menace, le mal s’est enraciné dans les tréfonds du royaume de Peter Pan…

Le pirate déchu et la conteuse d’histoires déterminée parviendront-ils à surmonter leurs différences et leurs oppositions passées pour servir leurs intérêts communs ?


 

Une année 2020 qui s’annonce prometteuse et qui confirme la qualité des publications proposées par Magic Mirror Éditions pour sa quatrième année d’existence ! Peut-être seras-tu le prochain auteur à la rejoindre au travers des appels à textes ?


 

Rejoins le monde des contes avec les appels à textes en cours

 

Après cette présentation plus que complète de la maison d’édition Magic Mirror Éditions, de sa création à son équipe de bénévoles, en passant par ses collections et publications, tu souhaites peut-être apporter ta plume à ce projet valorisant les réécritures de contes, proposer ton histoire qui en suit les préceptes : sache que cela est possible !

 

La maison accepte les soumissions de textes hors appel à textes, actuellement ouvertes sur le site internet de Magic Mirror Éditions. Les auteurs et autrices peuvent proposer leur texte intégral à la maison d’édition, compris entre 300 et 900 000 signes, espaces comprises, avec une marge de plus ou moins 10 %. L’histoire doit revisiter un ou plusieurs contes et s’inscrire dans la ligne éditoriale de la maison d’édition, tout en n’ayant jamais été éditée. 

 

Mais des appels à textes accompagnent ce processus et t’aideront peut-être à te lancer dans un projet de réécriture de contes. 2 appels à textes sont actuellement en cours :

 

  • Le premier, « You are so bad… », lancé en février 2019, sans date de fin, propose de réécrire un conte du point de vue de l’antagoniste principal et s’inscrit dans la collection « Bad Wolf ». Le roman doit développer le passé, les motivations, l’histoire et le rapport au héros du conte originel. Le travail d’écriture doit vraiment se focaliser sur le méchant du conte, qui devient ici le protagoniste.

 

  • Le second, « Inversions », proposé depuis septembre 2017, sans date de fin également, propose de revisiter un conte célèbre en inversant le genre des personnages. Cette inversion peut s’appliquer aux personnages principaux, mais également à l’ensemble des personnages du conte. Les exemples proposés sont Blanche-Neige en prince ou Barbe-Bleue en femme. Les futurs textes s’intégreront à la collection « Enchanted ».


 

Tu as donc plusieurs chemins à travers les Bois des Contes pour parvenir à proposer ton texte aux bénévoles de Magic Mirror Éditions, en prenant note que le délai de retour après soumission d’un texte est d’environ 5 mois. 


 

Cette jeune maison d’édition et son monde dédié aux contes te sont désormais dévoilés après cette plongée dans le miroir féérique. J’espère que tu tomberas avec hâte dans le terrier du lapin pour découvrir les œuvres qui t’apporteront un regard nouveau sur les contes.

Sources de l’article : 

 

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Magic_Mirror_%C3%A9ditions

  2. http://www.wonderfactory.fr/

  3. https://fr.ulule.com/magic-mirror-editions/ campagne Ulule de fin 2016

  4. https://www.youtube.com/channel/UCRNhxGM55igq-0uU3b_3TiQ/featured

  5. https://www.magicmirror-editions.fr/

  6. https://www.instagram.com/magicmirror_editions/

  7. https://www.facebook.com/magicmirrored/

  8. https://twitter.com/MagicMirrored

Capitaine Calypso
Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now