Madeline Miller, la reine des réécritures de mythes
 

par Capitaine Calypso

Madeline Miller, la reine des réécritures de mythes

 

Le 2 mai 2019, la sphère littéraire française découvre une nouvelle pépite éditée chez Pocket au format poche. Un petit livre de 576 pages, à la couverture noire où des traits cuivrés dessinent le visage d’une femme au centre de plantes et de fleurs. Cette image sera visible partout pendant de longues semaines sur les réseaux sociaux, dans les chroniques de livres sur les blogs et affichés dans les vidéos Booktube dédiées à ce livre. Ainsi est né le phénomène Circé.

 

 

Crédits photos : Instagram – recherche thématique « Circé »

 

Pourtant, ce roman, devenu un best-seller, n’est pas le premier roman de son autrice, Madeline Miller, déjà reconnue au-delà de l’Océan Atlantique par le biais de son premier succès, Le Chant d’Achille. Qui est donc cette femme qui a su nous ensorceler par sa revisite de deux figures grecques et de leurs mythes ? Quelle sorcière littéraire nous a charmé par son regard moderne sur la Grèce antique, sa société et ses histoires qui apprenaient tant de choses à leurs auditeurs ? Je te propose de découvrir la captivante autrice Madeline Miller, reine des réécritures mythologiques.

 

Une passionnée, une érudit et une metteuse en scène réunies

 

Madeline Miller naît le 24 juillet 1978 à Boston, dans le Massachussetts, aux États-Unis. Petite, elle plonge dans les livres par le biais de sa mère, libraire et institutrice. Passionnée des mots et d’Histoire, elle étudie pendant son enseignement secondaire le latin et le grec ancien, deux langues mortes qui vont marquer sa vie d’autrice, mais également ses choix d’étudiante puisqu’elle sera successivement diplômée d’un Bachelor of arts (qui équivaut à une licence française) et d’un Master of arts en Histoire et Littérature classique au Brown University (Providence, Rhode Island), avec toujours l’étude du latin et du grec ancien.

 

Elle se passionne pour les mythes anciens grecs, leurs personnages, leur condition et leurs combats intérieurs et extérieurs. Elle en apprendra diverses versions, s’intéressant à toutes les facettes possibles d’une même histoire, comme c’est le cas de l’ensemble des mythes grecs qui ont évolué au fil des siècles et de leurs narrateurs.

 

Pourtant, ce n’est pas par ses études que cette passion va devenir un besoin à assouvir sur le papier pour Madeline Miller. C’est au travers du théâtre, qu’elle étudie à l’Université de Chicago et au département de Dramaturgie de la Yale School of Drama, où elle se penche particulièrement sur les adaptations modernes des textes classiques. Également passionnée par l’art théâtral, elle met notamment en scène L’Histoire de Troïlus et Cressida de Shakespeare.

 

Celle-ci prend place pendant la guerre de Troie et narre l’histoire d’amour entre les deux personnages au cœur d’un des conflits majeurs de la mythologie grecque. Dans cette version, Achille y joue un petit rôle et est montré sous un jour peu favorable par l’auteur, qui le décrit comme violent et barbare en massacrant un Hector désarmé. 

 

En découvrant cette version du personnage au talon fragile, Madeline Miller a envie de lui donner vie, de retranscrire sa vision de ce personnage au destin immense et de proposer un autre regard sur les épopées homériques. Elle s’intéresse également au personnage de Patrocle, fasciné par la scène de sa mort et le chagrin d’Achille dans l’Iliade. Pourquoi tant de tristesse face à la perte de ce personnage secondaire ? Comment est-il lié à Achille pour que celui-ci vive un tel deuil ? Quelle est leur histoire commune ?

 

Ainsi commence à naître l’idée du Chant d’Achille.


Le Chant d’Achille, premier-né et œuvre marquante 

 

L’idée est présente dans l’esprit de Madeline Miller, soutenue par ses riches connaissances en mythologie grecque acquise au travers de ses études et de son érudition sur les textes qui la compose. Pourtant, si elle conçoit très vite un roman consacré à la relation amoureuse entre Achille et Patrocle, elle mettra plus de 10 ans à en écrire les lignes.

 

Débuté en 2001, The Song of Achilles, en version originale, ne paraîtra qu’en 2011, et seulement en 2015 en version francophone. Pourtant, le roman recueille de nombreuses critiques positives et est récompensé de nombreux prix et classements prestigieux : 

 

  • Le Baileys Women Prize of Fiction en 2012, l’un des prix les plus prestigieux du Royaume-Uni qui récompense la meilleure œuvre de fiction publiée en langue anglaise l’année précédente

  • Le Orange Prize for Fiction 2012, prix britannique désormais intégré au prix précédent

 

  • Classé Bestseller pendant plusieurs semaines par le New York Times

  • Et présent dans la shortlist pour le 2012 Stonewall Writer of the year, prix britannique discerné par l’association Stonewall Equality Limited entre 2006 et 2015 qui récompense les personnalités ayant un impact sur la société LGBT+, ici un auteur.

 

Madeline Miller dépoussière le personnage d’Achille, longtemps cantonné à son rôle de beau guerrier invincible qui bat le puissant Hector et fait basculer la guerre après le cheval de Troie d’Ulysse. Elle s’intéresse à son enfance, son destin écrit par les Dieux et son attirance homosexuelle pour Patrocle, cet enfant avec lequel il grandit. 

 


 

Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible.

 

Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... 

 

Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.




 

Nectarine, membre du forum Génération Écriture, a par ailleurs proposé un excellent retour de lectrice sur ce roman. Je t’invite à le découvrir pour mieux saisir toute sa magie, sa force et les émotions qui gagnent tous les lecteurs qui l’ont lu : https://www.generationecriture.com/chant-achille

Ce roman est un succès et sera traduit dans plus d’une vingtaine de langues. Pourtant, ce n’est pas avec cette histoire, si marquante pour elle, que Madeline Miller va happer le grand public mais avec sa seconde publication, Circé.


 

Circé, l’heure de la consécration par les pairs

 

Après l’amour contrarié par les dieux et les destinées entre deux hommes aux personnalités si différentes, Madeline Miller s’est intéressée à un personnage de la mythologie peu commun. Souvent présentée comme une sorcière, charmeuse des hommes et envoûtante auprès d’Ulysse avec qui elle vit plusieurs années sur son île dans L’Odyssée, Circé devient le personnage central de son second roman.

 

Une fois de plus, l’autrice propose une revisite de ce personnage mal-aimé, retraçant son parcours, de son enfance à sa vie de femme semée de difficultés et de tensions avec ces dieux puissants si présents dans son existence et qui tentent de contrôler toute créature sous leur autorité. Elle lui apporte des combats très modernes qui donne un souffle féministe au roman, comme pour Le Chant d’Achille qui a été très accueilli par la communauté LGBT+ par l’universalité de son message d’amour.


 

Hélios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère, mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.

 

Son père lui ordonne de s'exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croise tous les personnages importants de la mythologie : le Minotaure, Icare, Médée et Ulysse...

 

Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu'elle a appris à aimer.


 

Vendu à plus de 500 000 exemplaires uniquement aux États-Unis, instantanément intégré n°1 au classement Bestseller du New York Times pendant 16 semaines, ce second roman remporte lui aussi de nombreux prix prestigieux :

 

  • The Indies Choice Best Adult Fiction of the Year Award

  • The Indies Choice Best Audiobook of the Year Award

  • The Red Tentacle Award

  • An American Library Association Alex Award

  • Le 2018 Elle Big Book Award

 

Circe: a novel a également été dans la shortlist du 2019 Women’s Prize for Fiction.

L’ouvrage, tout comme Le Chant d’Achille, a été traduit en plus d’une vingtaine de langues, dont le mandarin, le japonais, le turc, l’arabe et le grec : un beau palmarès !

 

Chaque roman de l’autrice est un succès international et prouve l’attrait du public pour les mythes grecs, comme a pu en témoigner en littérature jeunesse les œuvres de Rick Riordan depuis la saga de Percy Jackson, fils de Poséidon. De ce fait, Madeline Miller a cherché, dans chacun de ses textes, à ouvrir ce monde rempli d’histoires avec le souci de la vulgarisation.


 

Une autrice soucieuse de transmettre le savoir ancien

 

Sur le site anglophone Goodreads, équivalent plus complet de notre Booknode francophone, Madeline Miller a répondu à plusieurs questions de lecteurs au travers d’un espace de questions/réponses. L’un d’entre eux interrogeait l’autrice sur l’importance ou non de s’y connaître en mythologie grecque avant de lire ses deux livres, et notamment s’il était pertinent d’avoir lu l’Iliade et l’Odyssée en amont.

 

Celle-ci a reprécisé, dans sa réponse, qu’il n’y avait pas besoin de connaissances en mythes grecs « tout court » pour lire les deux romans : leurs revisites ont été écrites pour être compréhensibles par tous. Elle a souhaité donner aux lecteurs tous les éléments de compréhension nécessaires, au fil des histoires, pour ne pas nécessiter de connaissance particulière.

Elle dira même qu’elle souhaite qu’après la lecture du Chant d’Achille, les lecteurs aient envie de découvrir plus en détail l’Iliade, qu’elle évoque en fond de son histoire sans trop en dire. Ses récits sont donc pour elle une invitation à découvrir davantage les mythes grecs anciens par soi-même et par curiosité. 

 

“My greatest hope is that people will read this and say, ‘now I want to read the Iliad.”

© Irish Examiner Ltd. All rights reserved - https://www.irishexaminer.com/viewpoints/books/beginners-pluck-168540.html


 

Ce trait d’écriture est sans doute lié à ses études et recherches où un important travail de vulgarisation est demandé aux étudiants ; mais aussi aux spécificités de son métier. Par le passé, elle a enseigné le latin au lycée et encadre aujourd’hui des élèves et étudiants en latin et grec ancien, avec toujours ce travail de vulgarisation des écrits et savoirs anciens.  

 

Et comme eux, ces romans vont traverser les âges et les supports pour être adaptés.

 

Les multiples vies à venir de ses histoires, comme une conteuse grecque antique

 

En fin d’année 2019, HBO a révélé à son fidèle public le lancement d’un nouveau projet d’adaptation d’un roman en série. Mais pas n’importe lequel : il s’agissait de Circé de Madeline Miller. La sphère littéraire s’affole à la suite de cette annonce prometteuse, puisqu’une saison de 8 épisodes est commandée.

 

 


 

Deux auteurs sont annoncés sur ce projet : Amanda Silver et Rick Jaffa, connus pour avoir travaillé ensemble sur l’adaptation live de Mulan, la trilogie de La Planète des Singes, la nouvelle saga Jurassic World et les suites d’Avatar. Un beau CV, n’est-ce pas ? Mais l’annonce ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’elle mentionne les producteurs : Chernin Entertainment et Endeavor Content, cette dernière société étant derrière l’adaptation en cours du roman de science-fiction Dune de Franck Herbert, le plus vendu au monde dans son genre.

 

Ces grands noms sont enthousiasmants pour le projet d’adaptation en série de l’œuvre. Ce dernier s’attachera à retranscrire l’écriture moderne du mythe, la vision féminine puissante de la sorcière Circé, nymphe capable de défier les dieux, les Titans et les monstres. La diffusion est prévue pour 2020, même si aucune information n’a filtré depuis l’annonce fracassante de l’adaptation.

 

Circé s’étend au-delà du format papier pour arriver prochainement sur un nouveau support : nos écrans. Madeline Miller explique sur son site que les droits d’adaptation du Chant d’Achille avaient également été achetés. Pourtant, aucune piste n’a émergé dans le délai imparti. Mais l’autrice ne désespère pas et poursuivra le projet d’une adaptation de son histoire sur petit ou grand écran… Peut-être également pour de futures publications ?


 

De nouvelles histoires à nous conter…

Madeline Miller n’a pas annoncé travailler sur un nouveau projet de roman mais elle n’a jamais caché vouloir proposer de nouvelles réécritures de mythes grecs, qu’elle connaît très bien par sa culture littéraire. Elle s’intéresse également aux mythologies égyptienne et nordique, déclarant qu’elle pourrait envisager d’écrire sur certaines de leurs histoires lorsqu’elle aura suffisamment de connaissances à leur sujet.

 

Sur son compte Instagram, l’autrice a annoncé avoir travaillé sur une courte nouvelle concernant Pandore. Mais elle n’a pas donné plus de précisions ni de détails sur un manuscrit qui prendrait tout son temps libre, entre deux campagnes de publicité pour ses romans à travers le monde.

 

Néanmoins, tu peux retrouver nombre de ses écrits sur son site, qui concernent tant des nouvelles que des essais et reviews :

 

  • Galatea, une nouvelle disponible en ebook uniquement aux États-Unis et au Royaume-Uni

  • Heracles' Bow, une nouvelle publiée dans une édition spéciale du Waterstones pour Le Chant d’Achille

  • Review of The Odyssey, pour The Washington Post

  • Buddy Holly, un essai pour The Wall Street Journal's Playlist

  • Writing at Six Miles an Hour, un essai pour le Powell's Book Blog

  • Five Great Books Inspired by the Classics, pour The Center for Fiction

  • Wisteria and Sunshine, un essai pour NPR sur l’une de ses nouvelles favorites, The Enchanted April

  • Traveling to Troy, un essai pour The Wall Street Journal's Traveler's Tale series sur sa visite de la ville

  • Review of The Sweet Girl, by Annabel Lyon pour The Guardian

  • Learning to Love Adaptation, un essai pour The Telegraph expliquant pourquoi elle aime les réécritures modernes de classiques

  • Homer, My Hero, une pièce écrite sur Homère comme héros littéraire pour The Guardian

  • In Praise of Literary Adaptations, une pièce pour The Center for Fiction, détaillant plusieurs de ses nouvelles préférées s’appuyant sur des classiques de la littérature. 


 

 

Crédit photos : chaîne YouTube de Bloomsbury Publishing – Vidéo « Madeline Miller on the character of Circe » 

 

J’espère qu’avec cette présentation de cette Maîtresse des mots et des histoires de la Grèce antique, tu auras envie de plonger dans ses deux romans qui te feront voyager dans un temps ancien où dieux et Hommes s’entredéchiraient, au gré des destinées…

Sources :

Capitaine Calypso
Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now