Pourquoi et Comment élaborer un Roman Historique ?

par Pauline Meulin

« Spoiler alert », cet article n’est pas la solution miracle qui vous donnera la marche à suivre pour écrire un roman historique. Si c’est ce que vous cherchez, je vous conseille de vous adresser à votre marraine la bonne fée, parce que jusqu’à preuve du contraire, « la bonne méthode » n’existe pas. Je vous donne plutôt des conseils pour vous lancer, fondés sur ma propre expérience. Vous ne vous la jouez pas Cendrillon ? Super, on peut commencer !

De l’importance du cadre

Comme son nom l’indique, un roman historique est une histoire (réelle ou fictive) qui se place dans un cadre historique réel. Le choix de celui-ci est à la fois primordial et accessoire. Je m’explique. Votre fil rouge pourra tout autant s’inscrire dans les temps modernes que dans l’Égypte pharaonique.

En effet, le fait que notre héros décide d’entamer un parcours initiatique pour monter l’échelon social fonctionne aussi bien durant l’Antiquité que les années 20. Ce qui est crucial, c’est de faire correspondre le décor, les objets, la façon de parler, etc. à l’époque que vous avez choisie.

L’Histoire (avec un grand H) est une source d’inspiration intarissable, mais elle complique le travail d’écriture, le semant de recherches multiples. Le cadre doit être respecté pour parvenir à faire voyager le lecteur. Des anachronismes ou des incohérences peuvent rapidement faire entrave à cet objectif et porter préjudice à votre travail.

Selon moi, l’expression « liberté contrainte » correspond parfaitement à ce genre de roman. Vous êtes libre de créer, d’imaginer et d’engendrer les rebondissements de votre choix. Mais contraint d’intégrer l’époque que vous avez choisie. À l’instar d’un pacte avec le Diable, vous devez vous imposer de respecter votre engagement envers le lecteur. Un roman historique ne l’est que s’il est correctement inscrit dans son cadre.

Ne pas négliger les recherches

Écrire un roman historique, c’est surtout faire énormément de recherches. Je crois même avoir passé plus de temps à en faire qu’à la rédaction pure et dure de mon roman. Le moindre détail a son importance et quel que soit le temps que vous passez à vous imprégner de l’époque, il est impossible de ne rien oublier. C’est pourquoi il faut être prêt à faire les modifications nécessaires dès que vous apprenez de nouvelles choses ou découvrez de nouveaux éléments qui vous semblent indispensables pour l’immersion du lecteur et la cohérence historique.

Tout comme le ferait un historien, il est préférable de confronter les sources. De ne pas se limiter uniquement à l’utilisation de Wikipédia ou d’Internet. Si c’est une vraie mine d’or lorsque l’on cherche une information, cela peut vite devenir de la pseudo-histoire rédigée par des personnes qui n’en savent strictement rien. Il est parfois assez difficile de faire le tri.

Se renseigner dans un livre est souvent plus sûr. Alors bien entendu, il n’est pas nécessaire d’acheter des livres en masse sur tous les sujets. Si vous voulez savoir quels étaient les ustensiles utilisés au XIIIe siècle dans la préparation des repas, une simple recherche Google peut suffire. Mais si vous décidez de traiter d’une sujet particulier, notamment en lien avec la politique ou que vous avez du mal à trouver des explications fiables, passer par la case livre me semble nécessaire. Encore une fois, je n’ai pas la science infuse dans ce domaine et vous êtes libre de faire comme bon vous semble. Mais pour vos lecteurs et la qualité du manuscrit, la case « recherches » n’est pas discutable.

En résumé

Personnellement j’aime bien noter à l’avance le fil rouge de mon chapitre afin d’être sûre de suivre le déroulement prévu. Néanmoins je ne peux pas me targuer d’avoir la recette miracle. Chaque auteur a sa recette personnelle. Il n’existe pas une seule manière de faire les choses. Il faut que vous ressentiez, que vous viviez votre roman. Si l’auteur n’est pas immergé dans ce qu’il écrit, comment pourrait l’être le lecteur ? Imaginez chaque détail, même le moins important, et même si vous ne le décrivez pas sur le papier. La vision qu’aura le lecteur des décors ne pourra jamais être conforme à la vôtre, quelle que soit la précision de votre description. Si un élément semble flou dans votre esprit, c’est qu’une recherche est nécessaire.

Ce qu’il faut retenir de ces quelques lignes ? Ne pas minimiser l’importance des recherches, fuir les anachronismes comme la peste et se sentir libre de laisser son imagination faire le travail du moment que l’on respecte les contraintes imposées par son cadre. 

Vous pouvez faire chauffer votre plume, vous avez un roman historique sur le feu !

 

Pauline Meulin 
Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now