Duskwood
le jeu d'enquête super immersif !

 
EmeraldSnow

Tranquillement installé·e dans votre canapé, votre téléphone émet un petit «bip» strident. Votre écran s’allume sur un SMS qui va changer votre vie : on vient de vous ajouter à un mystérieux groupe d’amis.

Qui sont ces gens ? 

Comment ont-ils eu votre numéro ?

Et surtout, pourquoi pensent-ils que vous êtes impliqué·e dans la disparition de leur amie ? 

 

Pour trouver une réponse à ces questions, plongez au cœur d’une enquête aussi trépignante qu’immersive et tentez d’élucider le mystère de la disparition d’Hannah.

Duskwood, qu’est-ce que c’est ?

Duskwood, que l’on peut traduire par “forêt crépusculaire”, est un jeu narratif d’enquête au mécanisme novateur. Vous vous retrouvez plongé·e malgré vous au cœur d’une enquête sur la disparition d’une jeune femme, Hannah. Le jeu est un mélange de livre dont vous êtes le héros, de jeu de type puzzle match-3 (comme candy crush) et de jeu de rôle. Son mécanisme fait en sorte de vous immerger totalement dans l’histoire, au point qu’il est parfois aisé d’oublier que l’on joue.

Concrètement, l’histoire est décomposée en neuf épisodes qui suivent la même boucle narrative que les chapitres d’un roman d’horreur ou d’enquête. Les fins en cliffhanger sont au rendez-vous et participent à vous rendre addict. Chaque nouvel épisode vous apporte autant de questions que de réponses et vous fait traverser une myriade d’émotions ! Avis aux amateurs, frissons garantis ! 

 

Contexte / l’histoire

Bon, vous l’aurez compris, vous enquêtez sur la disparition d’Hannah. Jusque-là, rien de bien original. Seulement voilà, outre une enquête aux multiples ramifications, l’histoire s’appuie sur un cadre particulièrement angoissant et un réseau de personnages réalistes et travaillés. 

Alors, le contexte quel est-il ? 

Vous êtes projeté·e dans la petite bourgade de Duskwood. La ville isolée a une sombre réputation. On murmure que peu d’étrangers s’y arrêtent et que peu repartent. Ce ne sont sans doute que des racontars qui participent à la triste notoriété du lieu, au même titre que les légendes macabres racontées aux enfants pour les tenir éloignés de l’inquiétante forêt qui borde la ville.

Enfin, c’était l’opinion des habitants jusqu’à ces dernières soixante-douze heures. 

Avec la disparition d’Hannah.

Car depuis lors, les récits anciens semblent prendre pied dans la réalité et prennent un malin plaisir à torturer ceux qui s’intéresseraient de trop près à cette affaire.

C’est dans ce contexte et depuis le téléphone de la disparue que son groupe d’amis reçoit votre numéro.  

Plus surprenant encore, le SMS - et donc votre numéro - s’efface à peine quelques minutes plus tard !

Perdus et désireux de ne pas laisser passer leur chance d’aider leur camarade, ils vous ajoutent à leur groupe de discussion. Si votre sens du moral ne vous oblige pas à leur répondre, un mystérieux hacker vous donne soudain accès à tous les dossiers secrets d’Hannah, ainsi qu’aux échanges entre ses amis. Mouillé.e jusqu’au cou, vous n’avez plus guère le choix : il vous faut comprendre ce qui est arrivé à Hannah pour vous sortir de ce pétrin. 

À vous de choisir à qui donner votre confiance, qui croire ou sur qui enquêter car dans ce jeu, vous n’êtes jamais sûr.e de rien. Votre but est donc simple : enquêter pour retrouver Hannah ou son kidnappeur, éviter à vos nouveaux compagnons de subir un sort pire encore, et vous éviter la prison. 

 

Mécanisme

Là aussi, le jeu se présente sous un format assez novateur : celui d’un écran d’accueil de téléphone portable ! L’interface est particulièrement réaliste, en tout cas pour la partie appels et sms. À tel point que j’ai cru avoir installé un nouveau launcher pour mon téléphone au lieu de l’application !  

Votre écran, donc, se divise en cinq catégories - chat, cloud, apps, profil et shop. Vous avancez dans l’intrigue en interagissant avec les protagonistes, comme vous le feriez dans la réalité : par messages. Bien sûr, vous n’avez le choix qu’entre un nombre de réponses prédéfini, mais je dois avouer avoir été très agréablement surprise : les réponses sont réalistes, souvent variées, et le ton des messages et la manière d’écrire des protagonistes varient réellement en fonction de leurs personnalités. 

Les autres médias ne sont pas en reste : vous recevrez photos, vidéos et même messages et appels vocaux ! Mon cœur a d’ailleurs failli rester sur place lorsque le téléphone a sonné pour la première fois ! 

L’onglet apps vous ouvre des possibilités variées qui se développent au fur et à mesure : une carte interactive, une option d’appel, un forum et pleins d’autres découvertes vous y attendent !

L’onglet cloud, en revanche, est un peu plus classique. Il vous sert essentiellement à « hacker » le cloud de la disparue. Aucune compétence technique requise : il s’agit tout simplement d’un jeu de puzzle match-3 (comme candy crush). Classique, mais efficace. 

 

L’onglet profil, anciennement l’onglet options, permet de modifier votre pseudonyme, si vous le souhaitez. C’est aussi là que vous pouvez choisir la langue et les paramètres classiques du jeu. Oui, bon bah il faut bien un onglet pour les paramètres, ne serait-ce que pour customiser votre écran de téléphone fictif ! Et puis, nos téléphones en ont un aussi ! 😉 (non, non je ne suis pas du tout une groupie de ce jeu !)

Dernier point : le jeu peut être joué du début à la fin sans débourser un centime. Certes, il existe une option payante, sans grande surprise dans l’onglet shop, sur laquelle je reviendrai plus tard, mais elle n’est pas indispensable et l’expérience de jeu reste agréable sans. 

Quels sont les points négatifs 

Parce que oui, il y en a quand même. 😉 

Pour moi, le plus gros point négatif reste l’obligation de passer par le jeu puzzle match-3. Je ne suis pas une grosse fan de ce type de jeu et j’avoue avoir été un peu rebutée au début. Seulement voilà, l’histoire m’a happée, alors je me suis laissé prendre. Si les puzzles restent très classiques sur les premiers niveaux, leur difficulté augmente par la suite. J’ai trouvé certains puzzles un peu trop difficiles à passer – disons que j’ai dû m’acharner un peu dessus – mais rien qui m’ait empêchée de continuer le jeu. 

Le second point négatif ne sera pas une grande surprise. C’est l’option payante. Je l’ai dit au-dessus et le répète ici : la version gratuite permet parfaitement bien de jouer (la preuve, je n’ai pas déboursé un centime). Seulement, elle bloque certains accès aux fichiers de type mp4 ou aux photos, non essentiels à l’avancement de l’intrigue.  Cela peut avoir un petit côté frustrant, surtout pour deux situations où il est impossible de répondre ce qu’on voudrait à un personnage. Encore une fois, ce sont des scènes bonus et j’ai fini par me consoler en me rappelant que les personnes en face étaient des robots insensibles qui ne prendraient pas trop la mouche en cas de réponse peu aimables. Cela dit, l’option gratuite reste très agréable à jouer et ne m’a véritablement frustrée qu’à ces deux reprises-ci. 

Enfin, le dernier point négatif n’en est pas vraiment un. Il s’agit plutôt d’un avertissement. Certaines scènes visuelles peuvent être assez violentes ou traumatisantes. J’aurais personnellement voulu m’éloigner de l’écran à une reprise ou au moins être prévenue. Pour les personnes sensibles, sachez que les appels vidéo sont les seuls moments de ce type et que vous pouvez détourner les yeux et couper le son si besoin. 

 

Points positifs 

Bon, je ne vais pas tous les citer, sinon l’article n’en finira jamais ! Je dirais en priorité l’interface novatrice du jeu et tout ce qui touche à l’intrigue – personnages, contexte, indices compris. Je ne vais pas revenir dessus, mais le scénario est particulièrement bien construit et j’ai dévoré le jeu comme je dévorerais un livre policier. 

Ensuite, je dirais le réalisme du jeu qui participe à le rendre addictif. Chaque personnage a un profil, comme sur What’s App ou Signal pour ne citer que ces deux systèmes de messagerie. Comme si vous interagissiez avec de véritables personnes, leurs profils changent ! Ils mettent à jour les photos de profil – notez bien les heures, ça pourrait être un alibi ! – ajoutent des photos (uniquement visibles avec l’option payante, sauf preuve essentielle), possèdent des sites internet ou des profils sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, etc.) ! Le jeu vous envoie parfois chercher des réponses sur votre véritable navigateur, les appels audios sont enregistrés par de vrais comédiens, même chose pour les appels vidéo. Bien sûr, vous ne pouvez pas répondre, mais le jeu vous le fait très vite oublier et vous vous retrouvez parfois à crier pour les avertir d’un danger ! 

Enfin, je citerais la possibilité d’interaction avec les personnages. Forcément restreinte par rapport à la réalité, elle n’en reste pas moins complexe et réaliste, ce qui permet de ne pas être frustré·e des réponses proposées. J’ai rarement trouvé le choix improbable et vous êtes même une ou deux fois autorisé·e à taper un message comme bon vous semble ! 

 

Avis personnel 

Bon, je pense que mon avis transparaît largement à travers l’article : j’ai A-DO-RÉ ce jeu ! Je suis rarement fan des jeux sur le téléphone et j’ai tenté celui-ci sur les conseils d’une amie. J’avoue avoir été dubitative pendant les cinq premières minutes, avant de devenir totalement accro. Heureusement que j’étais en vacances, je n’ai pas réussi à décrocher et j’ai terminé le jeu en une semaine et demie ! Bref, je suis fan et je recommande. 

 

Conclusion 

Duskwood est un jeu interactif d’enquête et de puzzle qui vous plonge au cœur d’une enquête trépignante, mêlant horreur et mystère à la perfection. Embarqué·e de force parmi les suspects de l’enlèvement d’Hannah, vous allez devoir démêler les mensonges de la vérité, tirer les vers du nez à une bande d’amis méfiants et éviter davantage d’ennuis.

Avec une intrigue complexe, un univers réaliste et sombre et des personnages hauts en couleurs, Duskwood a tout pour plaire aux amateurs de jeux interactifs, de rôle ou de livres dont vous êtes le héros – ou dans ce cas, le dindon d’une mauvaise farce !

Petit bémol tout de même pour les plus jeunes ou plus sensibles d’entre nous : les appels vidéo peuvent montrer des scènes violentes. Bon, on survit : je m’en suis remise, mais, comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir !

 

Bref, si on devait résumer ce jeu en trois caractéristiques, ce serait : addictif, mystérieux et qui va secouer vos émotions !


EmeraldSnow