Qu'est-ce que la mythologie ?

par Matt'

Si vous êtes en train de lire cet article, c'est sans doute que vous vous posez la question, non ? Asseyez-vous confortablement, je vais essayer de vous répondre, parce que figurez-vous que je me le suis aussi demandé.

Définition

Selon le Larousse, la mythologie c'est « l'ensemble de mythes qui appartiennent à un peuple ». Nous voilà bien avancés. Néanmoins, ce n'est pas l'unique définition qui en est donnée, puisqu'on peut aussi lire qu'il s'agit de « [l']histoire fabuleuse des dieux, des demi-dieux, des héros de l'Antiquité païenne ». C'est aussi la science de l'étude des mythes, mais ce sont plutôt les deux premières définitions qui nous intéressent.

 

Pour comprendre un peu mieux de quoi il en retournait exactement, je suis aussi allée chercher la définition de « mythe ». Selon Larousse encore, un mythe serait un « récit mettant en scène des êtres surnaturels, des actions imaginaires, des fantasmes collectifs, etc. ».

Mais ce n'est pas la seule définition qui en est donnée, là encore. On apprend aussi qu'un mythe, c'est un « ensemble de croyances, de représentations idéalisées autour d'un personnage, d'un phénomène, d'un événement historique, d'une technique et qui leur donnent une force, une importance particulières », ainsi que tout « ce qui est imaginaire, dénué de valeur et de réalité ».

 

Même si ces deux dernières définitions du mythe s'éloignent un peu de la mythologie, on peut en tout cas retenir plusieurs faits intéressants : la mythologie, c'est un ensemble de mythes, c'est-à-dire de croyances, basées sur des récits imaginaires qui mettent souvent en scène des personnages extraordinaires. Il est important de souligner que la mythologie permet aussi d'expliquer la création du monde au sein d'une civilisation ou d'une culture particulière. C'est d'ailleurs quelque chose d'assez facile à observer : par exemple, la mythologie romaine sert souvent à expliquer la fondation d'une cité et, par là, la création et l'établissement du monde romain. La mythologie peut s'inspirer de la réalité mais pour l'idéaliser et elle s'inscrit donc dans le domaine de l'imaginaire collectif, propre à une civilisation ou une religion. Vous me suivez toujours ?

 

Important à garder en tête, la mythologie est étroitement liée avec la dimension narrative. En effet, ce sont des personnages qui sont mis en scène et souvent dépeints par le biais d'un récit, qu'il soit oral ou écrit.

 

Je suis sûre qu'en vous donnant des exemples concrets, ça vous dira quelque chose. Si je parle de Heraclès et des héros demi-dieux, vous me dites ? Mythologie gréco-romaine, évidemment ! Si je vous dis Odin, Thor ou Loki... bingo, c'est la mythologie nordique ! Le korrigan ? La mythologie bretonne !

 

Bref, je pense que vous avez compris l'idée : la mythologie est très présente dans nos vies. Ne serait-ce que parce qu'elle fait partie d'un ensemble de croyances, parfois liées à des traditions et donc à notre culture. Récemment, on constate une prolifération de réécritures de mythes, ou encore d’œuvres empruntant des éléments de mythologie. Ce qui est peut-être d'ailleurs le biais par lequel vous connaissez certaines mythologies. Mais pour cela, je vous renvoie aux excellents articles de Mio sur l'influence de la mythologie dans la littérature et d'Elodye H. Fredwell sur la mythologie dans notre vocabulaire. Et si vous voulez découvrir certaines mythologies spécifiques plus en détails, n'hésitez pas à lire les autres articles du dossier.

 

 
Quelques rappels

 

Même si la définition de la mythologie est compréhensible, elle n'en demeure pas moins floue. Surtout, de nombreux autres mots viennent s'agréger et se mélanger, et il en résulte qu'on n'est pas beaucoup plus avancés. Voici donc une liste de quelques mots que l'on peut associer instinctivement à la mythologie mais qui en diffèrent.

 

  • Le folklore : Larousse le définit comme « [l']ensemble des pratiques culturelles (croyances, rites, contes, légendes, fêtes, cultes, etc.) des sociétés traditionnelles ». Littéralement, ça signifie la science du peuple. Le folklore est donc plus large que la mythologie : la mythologie se concentre sur la dimension narrative et donc les personnages, récits, alors que le folklore concerne aussi les savoir-faire, chansons, danses, c'est-à-dire le patrimoine culturel immatériel au sein d'un peuple.

  • La légende : le mot vient du latin legenda, ce qui signifie « chose à lire ». La légende est donc un « récit à caractère merveilleux, où les faits historiques sont transformés par l'imagination populaire ou l'invention poétique ». La légende serait donc uniquement un récit qui peut être lu, tandis que la mythologie est apparue avant l'invention de l'écriture et s'est aussi transmise par récits oraux, par exemple.

 

  • Le conte : le conte est lui aussi un récit en général imaginaire. Mais comment le distinguer d'un mythe ou d'une légende, alors, me direz-vous ? Eh bien, je ne sais pas si vous vous souvenez, mais au collège on nous apprenait que le conte répond à des codes très stricts. Le conte est un genre littéraire à part entière, qui possède ses propres contraintes (situation initiale, élément perturbateur, etc.) Même si, là encore, la frontière est assez floue, puisque tous les contes n'entrent pas dans ce genre littéraire précis.

 

  • La fable : ici, on est confronté à un problème épineux. En effet, le Larousse nous donne la définition que l'on connaît tous, à savoir « apologue, récit allégorique d'où l'on tire une moralité ». Mais une deuxième définition désigne la fable comme l'ensemble des récits mythologiques de l'Antiquité. Et effectivement, le mot fable était pendant un temps utilisé pour désigner les mythes et donc la mythologie. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, ce qui nous facilite considérablement la vie.

 

  • L'épopée : à la base, le mot vient du grec et signifie « faire un poème ». Il s'agit donc d'un « long récit poétique d'aventures héroïques où intervient le merveilleux ». L'épopée peut s'inspirer des mythes et les réécrire (coucou l'Iliade et l'Odyssée) et donc participer à répandre les mythes, mais elle constitue un genre littéraire à part entière.

 

  • La fiction : eh bien oui, on a tendance à associer mythologie et fiction, puisque le mythe est fictif. Mais attention, là où la fiction est purement imaginée, les mythes sont souvent liés à la réalité (l'histoire, la politique, etc.).

La mythologie et la religion

L'une des choses auxquelles je n'avais pas pensé avant de commencer cet article, c'est la différence entre la mythologie et la religion. Puisque techniquement, la mythologie romaine correspond aux croyances des Romains et reprend toutes leurs divinités. Oui mais, quand on parle du christianisme par exemple, est-ce qu'on l'associe directement à la mythologie ?

 

Eh bien il faudrait. En tout cas, sachez que la plupart des religions contemporaines reposent sur des livres sacrés qui sont directement issus des religions premières, elles-mêmes soutenues par des récits mythologiques. Même si associer religion et mythologie peut paraître péjoratif, parce qu'on a l'habitude de penser que mythologie = fiction (mais on déjà vu au-dessus que eh en fait non, pas forcément)... eh bien, la mythologie et la religion sont tout de même intimement liées. Même si on a longtemps prétendu que des récits comme la Bible détenaient la vérité historique, certains sont tout de même inspirés de mythes. À l'inverse, la religion entraîne parfois la création d'une mythologie. En tout cas, la religion est intimement liée à la mythologie, comme on peut le voir avec par exemple la religion ancienne nordique, associée à la mythologie nordique que l'on connaît toujours aujourd'hui.

L'emploi de la mythologie

Enfin, je voulais revenir rapidement sur la manière dont la mythologie est employée, notamment aujourd'hui. Comme je le disais, on retrouve des éléments de mythologie un peu partout, dans tous les domaines (cinéma, littérature évidemment, mais aussi peinture, sculpture...) On peut citer les tragédies de Sophocle qui reprennent des mythes grecs, en passant par Antigone d'Anouilh jusqu'aux Marvel Comics et Percy Jackson d'aujourd'hui.

 

Mais l'un des emplois que je trouve intéressant, c'est sa réutilisation dans le domaine politique, pour faire de la propagande par exemple. On l'observe chez Louis XIV et dans de nombreux régimes totalitaires, comme le nazisme. Et ce n'est pas une pratique nouvelle : Jules César se proclamait déjà descendant d’Énée, fondateur légendaire de Rome dans la mythologie romaine, pour des raisons assez évidentes.

J'espère que maintenant, vous savez un peu mieux ce qu'est la mythologie et que vous êtes capable de me dire la différence entre une fable et une légende (y a intérêt).

Matt'
 
Cliquez sur le pseudo
pour consulter le blog
de l'auteur de cet article

Sources

Larousse

Article wikipedia sur la mythologie

Cet auteur a aussi rédigé
Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now