A.E.

L’étape suivante consiste à imaginer l’univers où vont évoluer les joueurs. Cela est souvent lié au genre d’univers envisagé au début. Les terres émergées sont-elles un vaste désert, ou au contraire, la vie est-elle foisonnante ? Quel niveau de développement a atteint la société ? En est-elle à l’Antiquité, ou voyage-t-elle déjà à travers l’espace ? Quels sont les êtres la composant, et comment est-elle organisée ?

Ceci est un petit exemple des questions qu’il faut se poser pour créer son univers, et qui peuvent à peu près se résumer par où, quand, et comment. Où sont les joueurs, et à quoi ressemble, donc, l’univers ; quand sont-ils – en essayant de se baser sur l’histoire réelle comme référence ; et comment s’organise la société de cet univers, s’il y en a une ?

Encore une fois, bien tout poser au format écrit permet de ne rien oublier, de ne pas faire de contradictions – ou pas trop –, de bien structurer son univers, en somme. De plus, il est conseillé de faire deux versions de la présentation de l’univers, dont une spécialement pour les joueurs. En effet, on peut vouloir masquer certains faits aux joueurs, notamment pour éviter les risques de metagame, ou pour ne pas révéler la suite d’aventures en cours.

 

La troisième étape est plus complexe. Il s’agit de définir comment va se jouer le jeu. Pour résumer, s’agit-il d’un jeu sur table ou sur forum ? Toutefois, aujourd’hui, cette démarcation devient plus floue. Auparavant, on distinguait les jeux sur forum basés sur un système de rôle uniquement, et donc sans vrai effet aléatoire, où les joueurs incarnaient leurs personnages par un échange de textes, des jeux sur table, avec un côté aléatoire lié au dés, et où les joueurs incarnent directement leurs personnages, face à face, à l’oral.

C’est cette séparation qui marque la plus grande différence lors de la création d’un jeu de rôle.

Dans le cas des jeux sur forum, les mécaniques laissent une plus grande importance à l’aspect rôle et à l’implication des joueurs décrivant dans des textes plus ou moins longs les actions des personnages. À l’inverse, les jeux sur table ont souvent des systèmes de jeu plus complexes, mais décrivant parfois moins précisément les actions des personnages. Bien sûr, cela n’est pas absolu, et il existe des jeux sur forum où l’aléatoire a une part importante, et des jeux sur table laissant les joueurs décrire précisément les actions de leurs personnages.

C’est aussi la partie qui, d’un jeu à l’autre, peut le plus varier, et donc celle où l’auteur peut se montrer le plus inventif.

Par exemple, pour un jeu sur forum, il peut s’agir de réglementer l’échange de textes ; tandis qu’un jeu sur table pourrait avoir une série de valeurs numériques attribuées à des compétences, auxquelles les joueurs se référeront pour vérifier l’échec ou la réussite des lancers de dés.

 

L’avant-dernière partie consiste en la création des personnages par les joueurs et est particulièrement liée aux deux parties précédentes. En effet, les joueurs ne peuvent créer de personnage sans connaître au minimum l’univers dans lequel ils vont évoluer. Et, de plus, il est nécessaire pour eux de connaître les bases des règles pour pouvoir jouer.

La façon la plus simple, la plus courante, et majoritaire, pour créer des personnages, est de créer une feuille de personnage. Celle-ci va regrouper l’ensemble des caractéristiques, des attributs et des compétences du personnages. Le joueur pourra y noter le nom, prénom, description physique et mentale, ainsi que l’histoire de son personnage. Dans le cas de jeux faisant appel à des paramètres aléatoires (comme un lancer de dés), le joueur peut aussi y noter les valeurs numériques correspondantes. Des espaces sont parfois prévus pour dessiner le personnage, son emblème, ou un quelconque signe distinctif.

 

Enfin vient le lancement du jeu. Dans le cas d’un jeu sur forum, il s’agit bien entendu de la création du forum, qui peut parfois être ardue. Dans ce cas, il faut bien organiser le site, à la fois pour que les joueurs s’y retrouvent, et qu’il ne devienne pas fouillis.

Dans le cas d’un jeu sur table, c’est différent. En effet, à moins de publier l’intégralité des règles et des annexes au format numérique, il faut passer par un éditeur, ou, plus récemment, par un financement participatif. Dans ces cas, ce sont les étapes précédentes qui vont être étudiées en vue d’une publication.

 

Finalement, la création d’un jeu de rôle est surtout une affaire de persévérance et d’imagination, pourrait-on dire. Mais il faut ajouter à cela une petite touche d’excentricité pour que le jeu parte.

La création d’un jeu de rôle suit, en général, un certain nombre d’étapes. Cependant, celui-ci peut varier suivant le type de jeu de rôle qu’on souhaite créer. Mais, globalement, cela tient en cinq étapes.

Cet auteur a aussi rédigé
Sources

La création du jeu de rôle 

par A.E.

La première d’entre elle est de trouver l’idée du jeu de rôle. Logiquement, avant de se lancer dans la création, une idée générale est déjà à l’esprit. Ça peut être un genre d’univers, comme par exemple de médiéval-fantasy (tel Donjons & Dragons, ou Conan), ou encore du post-apocalyptique (comme Numénara ou Polaris) ; ou bien un ton qu’on souhaite donner au jeu, qu’il soit sérieux (à la façon du Monde des Ténèbres), ou humoristique (comme Brain Soda ou Cats!). À ceux-là peuvent s’ajouter d’autres paramètres, comme le degré de réalisme (par exemple, la magie existe-t-elle ou non), ou la complexité du jeu.

Une bonne façon de structurer les idées, qui ne manquent pas de jaillir à ce moment, est de les coucher sur papier, ou sur ordinateur. Cela permet aussi de toujours se rappeler ce qu’on souhaite faire, et d’éviter de se détourner de l’idée d’origine.

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now