Les Tudors, c'est une série qui parle des Tudors (oui oui). Pour vous replacer dans le contexte de l'époque, la série commence au début du règne d'Henri VIII, donc au début du xvie siècle, en Angleterre. Henri, incarné par Jonathan Rhys Meyer, est un jeune roi déjà impulsif et caractériel. Il est marié à Catherine d'Aragon, une espagnole avec qui il a déjà eu une fille, Marie. À la même époque, en France, c'est le règne de François Ier et, en Espagne, celui de Charles Quint. Mais la série se concentre surtout sur Henri.

       

Matt'
 
Cliquez sur le pseudo
pour consulter le blog
de l'auteur de cet article


     

Cet auteur a aussi rédigé

Alors Les Tudors, série en quatre saisons, terminée donc, est une série addictive. Et pas uniquement pour les passionnés d'histoire.

 

Le règne d'Henri VIII est en effet un règne relativement long et plein de rebondissements. C'est également à cette époque que le luthéranisme et le calvinisme se répandent en Europe. Quant à Henri VIII, c'est le roi qui se sépare du pape pour pouvoir divorcer. Henri est, avec François Ier en France, l'un des premiers rois à réellement s'inscrire en tant que souverain d'une monarchie absolue, avec tout ce que le terme sous-entend. La série met vraiment l'accent sur sa personnalité irascible, son impulsivité (le voir défier François Ier lors de leur rencontre au camp du Drap d'or m'a vraiment amusée) et son caractère très imprévisible, changeant et mauvais. Évidemment, à travers son comportement, on peut aussi observer la façon dont sont perçues les femmes à l'époque (et je peux vous dire que c’était vraiment pas un siècle sympathique pour elles !)

 

Henri est donc le moteur de la série. Si je me suis bien habituée à l'acteur que je trouve très bon dans le rôle d'Henri (qu'il s'agisse de sa voix, de sa façon d'incarner les sautes d'humeur du roi ou de porter les costumes...), il est vrai qu'il n'est pas très réaliste si l'on le compare aux portraits d'époque. À la fin de sa vie, monsieur pesait en effet 178 kg et possédait un tour de taille tout aussi impressionnant. Même en ayant ajouté pas mal de coussins (j'imagine) et de volume à l'acteur, il reste bien freluquet et en aucun cas obèse. Et Henri n'était pas non plus connu pour sa grande beauté... bon, hormis cela, j'ai été convaincue par le jeu de Jonathan Rhys Meyer.

 

Concernant le choix des autres acteurs (je pense surtout à celui de ses nombreuses femmes), la même remarque pourrait s'appliquer. Une actrice brune incarne Catherine alors que celle-ci était blonde, par exemple. Mais ce ne sont que des détails et j'ai l'impression que chaque actrice est plus censée incarner l'un des principaux traits de caractère de la dame. Par exemple, la première reine, Catherine, est très pieuse et a vraiment un comportement royal (une certaine fierté dans le port de tête et la façon de se comporter) très bien mis en avant par l'actrice. Je ne vais pas vous spoiler toute la série mais je trouve que les actrices sont en général bien choisies.

Après, il faut se rappeler que ce n'est qu'une série et qu'elle ne peut être totalement fidèle à l'époque qu'elle souhaite représenter. Si les héros de la série sont représentés de telle manière, d'après des comptes-rendus et des études historiques (Henri VIII était par exemple connu effectivement pour son mauvais caractère), on ignore ce qu'il en était en réalité. À d'autres moments, on a envie de prendre en pitié untel mais il ne faut pas oublier que c'est la série qui suscite ce sentiment et que la personne était peut-être différente. Des personnages qu'on nous montre comme étant insupportables dans la série ne l'étaient peut-être pas forcément dans la réalité. Ce que je veux dire, c'est qu'il y a forcément un parti pris. Après, concernant Henri, étrangement, je trouve que la série reste beaucoup plus neutre. Elle essaie vraiment de nous montrer le personnage dans son entier, avec toutes ses contradictions. Sa cruauté quand il est lassé de quelqu'un et sa tendresse quand il s'éprend d'une nouvelle femme sont par exemple montrés. Si bien qu'en tant que spectateur, on a toujours un peu de mal à se placer par rapport à lui. Enfin, je trouve (même si la série cherche tout de même à nous faire comprendre que c'était vraiment un roi qui faisait comme bon lui semblait, que cela soit contradictoire ou pas).

Je pense par ailleurs à d'autres personnages qui ont existé mais qui dans la série ont vraiment une histoire romancée (Charles Brandon, par exemple, pour les connaisseurs de la série). Mais cela reste plutôt rare et la série essaie tout de même de rester fidèle. Certains faits ont tout de même été modifiés pour simplifier la compréhension du spectateur. Charles Brandon, par exemple, se marie dans la série à la sœur du roi, Margaret, alors qu'en réalité il se marie à l'autre sœur du roi, Marie Tudor, qui n'apparaît pas dans la série. Je pense qu'évidemment, ce choix a été fait pour éviter que le spectateur ne s'emmêle les pinceaux entre Marie, la sœur du roi, et Marie, la fille du roi. Quant aux événements, plus encore que les personnages, ils sont assez fidèles à la réalité.

 

Une chose qui frappe immédiatement, quand on commence la série, c'est qu'ils ont clairement envoyé le paquet pour les costumes. Le roi change sans cesse de tenue et elles sont toutes plus belles les unes que les autres. Concernant les reines, on peut faire la même observation et même des personnages moins importants ont des tenues impressionnantes. J'ignore si les tenues étaient réellement comme ça à l'époque mais en tout cas, c'est surprenant et ça fait tout de suite plus réaliste. Les décors sont moins travaillés peut-être, ils m'ont moins marquée.

 

Concernant la série en elle-même, j'ai vraiment été happée dès le début et les deux premières saisons sont vraiment passées très rapidement. J'ai en revanche ressenti un essoufflement dans la troisième, qui ralentit un peu le rythme. Quant à la quatrième, je l'ai vraiment trouvée un peu en-dessous des autres. Pendant les cinq premiers épisodes il ne s'y passe pas grand chose et ça traîne en longueur. Il en est de même pour la fin de la série et la mort du roi (je ne vous spoile rien, là, je pense). Donc voilà, peut-être une pointe de déception à la fin mais cela reste vraiment minime. En fait, en y repensant, je me dis que ça correspond en même temps à l'âge du roi : au début de la série, il est jeune et un peu fou, du coup, cela semble logique que le rythme soit beaucoup plus soutenu que par la suite, où il vieillit et se calme un peu (ou pas).

Concernant les événements historiques, je n'ai pas éprouvé de grande difficulté à suivre. Par contre, pour quelqu'un qui n'est pas très au courant des problèmes religieux à l'époque et des différences concrètes entre les religions, je pense qu'il peut passer à côté des références qui y sont faites dans la série. Ce n'est pas problématique mais il peut parfois se poser la question de la raison de toutes ces querelles.

Pour ma part, j'ai été complètement convaincue par la série et pas uniquement parce que je suis passionnée d'histoire et intéressée par la période. Je sais qu'il n'est pas bon de comparer des séries entre-elles, mais Les Tudors, c'est un peu Game of Thrones avant l'heure, en plus court et moins violent. Complots politiques, règne, religion, intrigues de cour sont les principales thématiques de la série. Attention, à tous les grands fans de combats et de batailles, Henri VIII n'a pas fait beaucoup de guerres, ne vous attendez donc pas à retrouver beaucoup de combats dans la série. Mais on ne s'y ennuie pas pour autant, car un type très haut placé peut le lendemain se retrouver exécuté. La série permet vraiment de comprendre la complexité de cette époque, où tout dépendait de la bonne volonté du roi, y compris dans le domaine religieux. Il suffit par exemple de compter le nombre de fois où, dans la série, François Ier fait la guerre à Charles Quint puis se réconcilie avec lui. Les alliances changent sans cesse, ça peut parfois donner le tournis.

La multitude de personnages ne m'a pas perdue du tout et je ne pense pas que ce soit un problème, d'autant plus que la série est surtout centrée sur Henri VIII, ce qui fait qu'on ne passe pas d'un personnage à un autre trop rapidement. Alors, justement, à ce sujet, je n'ai pas bien compris pourquoi la série s'appelle Les Tudors alors qu'elle s'attarde uniquement sur le règne d'Henri VIII. Bien sûr, ses enfants ont une importance dans la série, mais leurs règnes respectifs ne seront pas évoqués. Pourquoi, dans ce cas, ne pas plutôt appeler la série Henri VIII ? Pour des raisons commerciales, j'imagine, mais bref, ne vous attendez pas à retrouver le règne de sa progéniture dans la série, parce que vous seriez déçus.

 

Bref, vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette série. Elle ne s'éternise pas et vous avez déjà la garantie qu'elle est terminée. J'ai vraiment découvert un petit bijou. Les acteurs m'ont convaincue, j'ai adoré les costumes, l'intrigue pleine de rebondissements et de suspense, l'atmosphère sombre de l'époque, la façon dont Henri VIII est présenté, faisant réfléchir sur la monarchie absolue... je ne trouve pas grand chose à redire. En définitive, si vous aimez un peu l'histoire et même si vous n'y connaissez rien mais que vous aimez les histoires politiques, je vous conseille vivement de regarder la série. Et en VOSTFR, voire en anglais pour les plus à l'aise, parce que ça serait dommage de passer à côté de la voix des acteurs.

les TUDORS

par Matt

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now