Emmenée de force par une amie, je n'ai d'abord pas compris ce que j'allais voir. Captain Fantastic, pour moi, on aurait dit un titre d'un Marvel ou d'un film de super-héros, bref, je ne m'attendais pas à tomber sur un tel film (je n'avais qu'à regarder la bande-annonce avant d'y aller, me direz-vous, mais non, cela aurait été trop facile !) .

 

Pourquoi j'ai été séduite de bout en bout ? Asseyez-vous confortablement et laissez-moi vous expliquer et vous convaincre d'acheter le DVD si jamais vous avez raté ce petit bijou quand il sortait au cinéma.

       

Matt'
 
Cliquez sur le pseudo
pour consulter le blog
de l'auteur de cet article


     

Cet auteur a aussi rédigé
De quoi ça parle ?

 

Rapidement, Captain Fantastic, c'est l'histoire d'une famille marginale. Les parents ont décidé que leurs nombreux enfants (j'ai malheureusement oublié le nombre exact) méritaient une éducation digne de ce nom. Pour eux, cela passe par un retour complet aux sources, au contact de la nature et éloigné de toute source humaine considérée comme nuisible. La petite famille vit donc dans la forêt. Les enfants ont appris à cultiver des plantes pour se nourrir, à construire leurs cabanes, à chasser et à goûter aux plaisirs simples qu'offre la nature : escalade, odeurs, baignades dans les ruisseaux, feu de camp... mais cela ne s'arrête pas là. Leur père, Ben, leur fait lire de nombreux livres et leur apprend des tas de choses. N'allez pas croire que, parce qu'ils ne vont pas à l'école, ces enfants sont stupides, bien au contraire, ils sont capables de réciter tous les amendements de la constitution des États-Unis, l'histoire de leur pays et j'en passe. Bref, tout va pour le mieux sauf qu'un jour, ils apprennent que leur mère, qui était à l'hôpital, vient de se suicider. (le suspense est à son paroxysme) (non)

L'ambiance

 

Dès le début, j'ai senti que ce film allait m'embarquer avec lui (mais si). Les plans sur une vaste forêt avec des paysages splendides, qui rappellent le Canada et les États-Unis, nature sauvage à perte de vue, sont magnifiques. De manière générale, tout est superbement filmé même lorsque l'on quitte ce petit paradis qu'est la forêt pour retrouver le monde des humains. La bande-son accompagne chaque moment clé du film et tantôt nous berce, tantôt nous fait pleurer, ou nous émeut. Les couleurs, notamment celles des vêtements des personnages, très vives et multiples, renforcent le côté très visuel du film (normal, pour un film). Bref, l'ambiance instillée par la musique et les multiples plans donnent envie de rejoindre les personnages sur-le-champ.

Les acteurs

 

Ensuite, les acteurs sont aussi un gros plus de ce film. Je pense notamment à Viggo Mortensen, le père, qui joue son rôle à merveille. Cela vous étonnera peut-être pour l'avoir vu jouer dans d'autres films de nature bien différente, mais ici, il campe son rôle de père aux côtés un peu hippie et rêveur, mais aussi sportif aguerri et plein d'affection, avec brio. Les enfants m'ont aussi régalée par leurs caractères respectifs bien marqués et bien trempés. Ce ne sont pas des personnages fades ou étrangers, au contraire. Ils sont humains et c'est ce qui fait que l'on va les apprécier.

Les choses que l'on retient de ce film

 

Mais ce film, c'est surtout de multiples messages et questionnements sur l'éducation, la vie en société et la société en elle-même, le regard des enfants sur leurs parents et leur éducation, la nature, les coutumes et habitudes, la mort, l'amour... tout d'abord, au travers du regard de Ben, on découvre un modèle d'éducation et un mode de vie un peu utopiques.

Cela permet de remettre en question ses propres habitudes, la manière dont on voit l'éducation ou dont on a été éduqué... est-ce que parce que l'on ne va pas à l'école, on est nécessairement inculte (spoiler alert : NON.) Qu'est-ce qui, au final, compte ? N'est-ce pas d'être heureux, même si l'on vit en marge du monde ? La société n'est-elle pas un moule qu'on nous impose, bourré d'inepties et de concepts stupides ? Quid des jeux vidéos, des cérémonies d'enterrement ? Mais au contraire, est-il possible d'être heureux sans certains aspects de la société ? Pour un enfant, est-ce facile de vivre éloigné de tout, sans amis, sans contact social et de manière marginale ?

Bref, je ne cite qu'une petite partie des questionnements soulevés par ce film, mais il permet d'observer la société et les normes qu'elle nous impose, ainsi que l'éducation, d'un œil nouveau.

 

Finalement, sans être aussi radical que l'est Ben au début du film, on peut trouver des alternatives pour contrer certains aspects négatifs de la société tout en bénéficiant aussi de ses côtés positifs (on dirait que je vais me présenter un programme politique aux prochaines présidentielles, mais non). Je n'en dis pas plus pour que, si vous ne l'avez pas vu, vous découvriez par vous-même certains aspects du film. Mais en tout cas, c'est un film qui questionne, en plus d'être agréable visuellement et d'être bien joué. Et cela ne s'arrête pas là !

Et aussi

 

Bon, et puis ce film, c'est aussi un concentré d'émotions et de sensations. On passe du rire aux larmes en très peu de temps, bref, on vit le film. C'est aussi tout un panel de sensations qui se succèdent tout au long du film. Plus besoin de 3D, de 4D ou je ne sais quoi. On a l'impression de sentir l'eau sur sa peau, l'odeur du sang ou des aliments. C'est très prenant et intense, je vous assure. Bon, et un autre avantage de ce film (oui, je ne liste que des avantages, et alors ?) c'est qu'il se regarde en famille, peu importe l'âge. À huit ans, vingt, quarante ou soixante-dix ans, vous retirerez forcément quelque chose de ce film. Cela ne sera pas la même chose, mais peu importe. N'est-ce pas cela, tout l'art d'un bon film, toucher tous les publics sans distinction ?

 

 

Je vous conseille donc, si vous ne l'avez pas encore vu, de vous ruer sur ce film au plus vite ! C'est un condensé d'émotions et on en ressort marqué par les images et les idées qui se dégagent. Ce film est incontestablement beau, je trouve, en plus de nous faire réfléchir. Bref, j'espère vous avoir convaincu et puis sinon, tant pis pour vous (je plaisante, on ne peut pas tout voir et tout apprécier).

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now