Labyrinthe

texte n°3 : Jeu d'enfant

par Nathalie Bagadey

 

 

— Père ?

— Mmmm ?

— Je m’ennuie.

— …

— Non mais, je veux dire… je m’ennuie vraiment.

— Eh bien… tu n’as qu’à jouer à la marelle…

— Pfft, trop petit. Et ce n’est plus de mon âge.

— Alors… aux dés, avec tes amis ?

— Non, ce n’est pas assez compliqué.

 

Il soupire. Il a des milliers de choses à faire en ce moment, des combats d’adulte à mener ; il n’a pas le temps d’occuper une petite fille.

 

Ses yeux glissent vers l’ingénieur à ses côtés. Sourcils froncés, marmonnant entre ses lèvres, l’homme est en train de refaire ses calculs pour concevoir, comme d’habitude, l’une de ces merveilleuses inventions dont il a le secret.

 

— Hm… j’ai un service à te demander, murmure le père déconfit, pendant que la jeune fille, boudeuse, reste campée sur ses positions, les bras fermement croisés.

— Hein… ?

 

Son interlocuteur sursaute, tiré de ses calculs. Quel dommage, il y était presque, encore quelques ajustements dans les ailes et il en est sûr, il pourra voler.

Mais un ordre de son supérieur ne peut rester ignoré. Alors, à regret, il remet ses croquis en place et se concentre sur ce qu’on lui demande.

 

— Oui ?

— Voilà… est-ce que tu pourras concevoir un jeu suffisamment grand pour occuper Ariane ? Et qui ne soit pas trop simple. Elle aime les énigmes, ma fille !

— Un jeu ?

— Oui, un jeu. Grandeur nature, tu vois. Et si possible, qui l’occupe suffisamment longtemps…

 

Les deux hommes échangent un clin d’œil entendu.

C’est vrai, quoi : les enfants d’aujourd’hui réclament de plus en plus d’attention et les voilà embarrassés de la petite Ariane. Sa mère la leur a mise entre les pattes et il est vrai que son esprit curieux les sollicite énormément.

Heureusement, il n’est jamais à court d’idées.

 

— Alors, pourquoi ne pas lui créer un… un labyrinthe ?

— Un quoi ?

— Un labyrinthe. C’est un endroit avec plusieurs embranchements. Qui mènent à d’autres embranchements et, au final, il n’y a qu’une seule sortie.

— Ah ? Et ça lui plaira, tu penses ?

 

Peu convaincu mais n’ayant pas d’autre idée à proposer, le père finit par valider la construction du labyrinthe. Après tout, les deux savent qu’il en a les moyens.

 

Bien évidemment, Dédale avait vu juste ; Ariane avait adoré le labyrinthe.

Et, bien évidemment, comme tous les enfants, elle avait fini par s’en lasser.

Et Minos s’était retrouvé bien embarrassé avec cet immense terrain de jeu inutile.

Inutile ?

Et s’il mettait une créature monstrueuse à l’intérieur ?

Voilà qui mettrait du piment dans ce jeu pour enfants.

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now