Le duel

texte n°2

 

Ça se pavanait dans la cour du lycée, comme une basse-cour en rut. Et vas-y que ça caquète, que ça fait le beau. Une cocotte se fraye un passage dans l’attroupement qui s’empresse de faire la roue pour l’impressionner. Qui de ses plumes de hipster, qui de son port royal et fier, qui encore de son Ipod Touch 5S version 2.0 flambant neuf. Mais la belle reste indifférente. Au milieu de ce poulailler aux allures d’arène romaine, ils se tiennent fermement, les deux paons du lycée.

Sam et Matt sont les stars, les beaux-gosses, les têtes d’ange. Personne ne leur résiste, ni eux ni leur démarche au ralenti ou leur coupe parfaite secouée par une brise imaginaire. Les deux paons du lycée. Et dans leur viseur, la même poulette – pauvre fille – qui ne sait pas encore ce qui vient de lui tomber dessus.

 

On est le 2 septembre, c’est la rentrée, et Matt et Sam ont décidé qu’Odessa serait leur avant la fin de l’année. La question restait bien entendu de savoir lequel des deux séduirait l’oiseau des îles avant les premiers jours de l’été. Alea jacta est, et toute cette sorte de choses, comme dirait Jolitorax. Mais la flamme de la motivation brille dans les yeux de nos jeunes coqs, quitte à passer l’année à roucouler pour les yeux de la tourterelle.

 

La phase 1 du plan de Sam était simple. Evincer la concurrence pour avoir le champ libre. Malheureusement pour le beau ténébreux, la concurrence en question avait eu la même idée. Quand Sam ouvrit son casier pour se retrouver couvert de paillettes roses, il comprit qu’il avait sous-estimé la difficulté. Mais Matt ne fut pas en reste lorsque des photos de lui en drag-queen –totalement truquées, évidemment – se retrouvèrent sur chaque mur de l’établissement. La phase 1, en ce qui les concernait, avait échoué. La phase 2, par contre…

 

Sam était convaincu que son plan allait marcher comme sur des roulettes. Matt n’avait pas ECJS, étant dans le groupe 2, et était donc rentré chez lui. Il en allait de même pour Sam, mais lui avait passé l’heure à tout mettre en place. Quand Odessa sortit de la salle de cours, Sam l’attendait. Nonchalamment adossé au mur saumon, une jambe relevée et pliée, il avait adopté la posture du flamant rose swag, mèche retombant devant les yeux et chupa chupps à la bouche. Saveur pomme, parce que cola, c’est pour les tapettes. La jeune fille s’arrêta, surprise, et sûrement en pamoison devant l’allure de Sam. Comme un aigle fondant sur sa proie, il se décolla du mur et fit un pas vers elle. Il allait ouvrir la bouche pour lui sortir une phrase qu’il préparait depuis deux heures quand une des amies d’Odessa vint caqueter qu’elles allaient être en retard. Sans même un regard pour Sam, elle partit. Il serra la mâchoire, conservant avec classe tout sa fierté masculine. Phase 2 : échec. Son pique-nique derrière le gymnase tombait à l’eau.

 

Le lendemain, Matt eut connaissance des plans de Sam par l’intermédiaire de Jeremy, leur ami commun gay comme un pinçon – et donc insensible aux charmes d’Odessa. Le blond décida d’aller confronter son adversaire et partit, son allure de surfeur et sa coupe décoiffée blonde en main, à sa recherche. Comme tous les paons bien élevés, Sam était adossé au mur du gymnase, entouré d’une masse d’inconnus qui profitaient de son statut de roi de la basse-cour pour se faire un nom. Matt se déplaçait avec la démarche chaloupée de celui qui ne sait pas où il va, mais y va avec beaucoup de motivation. Sa crinière blonde laissait un parfum de sel et « d’eau sauvage » de Dior derrière lui. Paon n°1 était dans la place. Paon n°2 perçut les phéromones de son concurrent avant même que le bout de sa tong n’apparaisse dans son champ de vision. Il se décolla lentement du mur, sa mèche tombant dramatiquement devant son regard onyx. Le silence se fit dans la basse-cour. Les canards de seconde zone fermèrent leur clapet alors qu’on clouait le bec aux dernières pies bavardes. Les deux paons se faisaient face dans tout leur magnificence emplumée. Matt ouvrit la bouche, plein de verve :

— Yo.

Sam répondit, du fiel dans chacun de ses mots :

— Yo.

La tension était palpable. Le premier coup de bec échangé, le duel atteignait maintenant son paroxysme. Sam prit cette fois l’attaque :

— Kéké des plages.

Le coup était violent et secoua les spectateurs. Matt vacilla mais ne flancha pas, préférant rétorquer :

— Emo.

La foule retint son souffle. Odessa venait de faire son apparition, attirée par la foule. Elle ????? par sa meilleure amie que la cousine du petit-frère de la major de promo des dernières années avait entendu dire que Matt et Sam se battaient pour elle.

La basse-cour était en émoi. Que dirait la belle tourterelle ?

— Bande de ploucs.

Défaite par K.O. Les paons se flétrirent, perdant leur roue. Le duel se terminait par la victoire écrasante d’Odessa.

 

Yet

 

Design du site : ©tiphs-art.com pour Génération Écriture | Mentions légales
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now